C'est l'hiver, le temps des agrumes et des avocats est revenu,vous trouverez sur cette page des conseils pour les fruits mais aussi des conseils pour vos commandes et livraisons

Commandes et livraisons des agrumes

Le 15/05/20 Livraison des agrumes le 16 mai selon des règles très strictes... Normalement le camion arrive vers 14 h.

La livraison des agrumes se fera au Buffet de la gare le 16 mai avec l'ouverture du magasin afin d'éviter des déplacements. La commande de votre groupe vous attendra en extérieur.

Vous ferez de même pour les membres de votre groupe afin d 'éviter tout contact direct.

 Tout se fera comme au drive.


Le 15/03/2020 :Court Circuit est une association qui fait du commerce de nourriture. Nous en paierons très vite les impôts et nous sommes dans l'incapacité de bénéficier d'aides de fondations pour cette raison. C'est aussi ce qui fait que les personnes qui font des dons ne peuvent pas les déduire de leurs impôts.

Alors, puisque nous sommes mis dans le groupe des commerces, nous pouvons recevoir nos agrumes et tenir notre panier. Nous allons organiser les choses comme le fait la grande distribution à savoir, 1 mètre de séparation entre les gens, gants et masques. On vous détaillera les choses en temps et en heure. Tout se passera au Buffet de la gare de Veynes.

 

Si chacun respecte les consignes d'hygiène, on va y arriver et nos producteurs-trices ne pâtiront pas trop de cet état de crise qui nous a tous-tes surpris-es.

Pour l'instant, il est temps de passer votre commande de groupe pour les agrumes et de trouver une personne de votre groupe par voiture qui viendra chercher les caisses, avec gants et masque. Nous vous ferons passer quelques jours avant une attestation disant que ces gens viennent acheter de la nourriture au siège de l'association (Buffet de la gare).

Les agrumes sont à récupérer  le jeudi en journée pendant le panier-drive pour éviter les déplacements, avec masques et gants. Les relais déposent les caisses dans leur jardin ou leur garage et organisent la venue des adhérents les uns après les autres. Les relais ne font pas rentrer les adhérents chez eux et évitent le contact direct. Paiement par chèque et virement acceptés avec une préférence pour le virement.

Nous espérons ainsi montrer que, comme les commerces traditionnels, nous pouvons réagir vite, en respectant les règles de non propagation du virus, et commercer à notre manière. Et aussi, nous souhaitons, par cette arrivée des agrumes et ce prochain panier, affirmer notre soutien aux producteurs-trices et leur dire qu'ils peuvent nous faire confiance pour être avec eux dans ces moments délicats pour eux qui ne vendent pas dans les circuits traditionnels.

A très bientôt, Le CA 


Le CHERCHAGE aura lieu le jeudi 9 avril au buffet pour éviter des déplacements

L'horaire est  :  de 10 h à 18 h


Les commandes d'agrumes de Sicile :

Chaque adhérent est informé des modalités de commande par la personne RELAIS du groupe dont il fait partie. Il passe commande à ce relais qui transmet à l'association. Attention pas plus de 6 caisses par famille. Le relais paie la totalité de la commande à la livraison, qui peut être différente que celle attendue (produits non disponibles ...) En venant rapidement chercher les agrumes les adhérents payent le relais par chèque ou par virement comme convenu.

 

L'animation du groupe par le relais :

Elle, il demande aux adhérents de participer à la réception du camion et la distribution des caisses d'agrumes, l'organisation de la récupération des agrumes, se retrouver chez l'un ou l'autre pour se connaître, inciter à être référent ou à proposer un producteur ou une productrice, donner un coup de main au relais, le remplacer, le seconder.

fait appel à participer  des membres de son groupe en faisant remonter des infos, (fruits abîmés), propositions de nouveaux produits, idées de rencontres, etc...

A chaque livraison, 2 adhérents de chaque groupe viennent aider au déchargement du camion.
Le calendrier est accessible ICI

Sous la responsabilité de Brigitte  ils font de très jolis tas des agrumes et de l'épicerie commandés par chaque groupe, ils en profitent pour boire du café, du thé chaud et s'empiffrer de gâteaux que certains adhérents ont à ❤ de faire pour chaque livraison et en plus ils en profitent pour taper la discussion entre eux !!!

 

 

 

On en profite pour boire du café, du thé chaud et on s'empiffre de gâteaux que certains adhérents ont à ❤❤❤❤ de faire pour chaque livraison et en plus on  tape la discussion gaiement entre tous.


Les horaires  pour le cherchage sont en temps réel publié sur le site Internet.


Les agrumes, ce qu'il est important de savoir

Petit tableau récapitulatif

Oranges Navelines Un «nombril » imposant et une peau lisse orangée. Un jus abondant et une chair sans pépin. Elles sont sucrées et peu acides  
Oranges Tarocco Une peau de couleur orange, avec des nuances rouges grenat plus ou moins intense et une pulpe orangée bigarrée de rouge. C'est la plus cultivée, c’est la reine des oranges d’hiver ! Plus riche en vitamine C que toutes les autres oranges, son écorce est d’un orange intense pigmenté de points rouges. Elle présente un « museau » caractéristique qui la distingue de ses consœurs. Sa pulpe est blonde-rouge, sa texture et sa saveur sont… incomparables !

 

 
Oranges Moro

Fruits ronds et juteux, plus ou moins pigmentés de rouge et plus doux que les fruits de la variété Sanguine.  Lorange Moro (décembre- février) est plus petite et plus pigmentée. Sa pulpe est la plus riche en anthocyanes, elle peut se teinter d’un pourpre-violet très profond. Son acidité est un peu plus prononcée que celle de la Tarocco.

Oranges Sanguines  La couleur de pulpe tend vers le rouge sang. La coloration progresse de façon centripète avec la maturation

 

Oranges Valencia  Douces
Oranges Amères  Pour la confitures et le vin d'oranges
Mandarines Tsasuma  Douce et généralement sans pépins de forme un peu bosselée

 

Clémentines  Classique normalement sans pépins

 

Clémentines Tacle  Hybride de Tarocco et clémentine donc plus grosse et acidulée
Mandarines  Classique normalement avec des pépins
Clémentines tangeli-nova

Un peu plus grosses que les clémentines, peau plus épaisse avec pépin

Clémentines tangeli-fortuna Croisement Tangérine et Clémentines 
Citrons  Pour plein de bonnes choses : huîtres, tarte au citron meringuée, limoncello.

 

Cédrats  Genre de gros citron à l'écorce épaisse et rugueuse. Peu de place pour le jus. Excellent en fruits confits et confitures au  parfum subtil

 

Pamplemousses roses  Plus doux que le pamplemousse jaune

Les oranges rouges, une spécialité sicilienne

On ne les connaît le plus souvent en France que sous leur dénomination générique de «sanguines», sans nul respect pour leurs diverses variétés. Elles sont les sœurs mal-connues et mal-aimées des oranges blondes, dont les variétés Navel et Valencia ont conquis le monde, grâce à leurs qualités « passe-partout ». Mais les Navel ne sont cultivées en Sicile que depuis les années 70, alors que leurs grandes sœurs rouges le sont depuis plus d’un siècle..
Les oranges rouges sont les plus cultivées en Sicile.
Les oranges rouges représentent environ 70% de la production totale d’oranges et sont principalement cultivées dans la plaine de Catane et ses alentours. Elles trouvent là un terroir et des conditions climatiques spécifiques, – dues à l’Etna et à son activité volcanique millénaire – qui rendent leur goût et leur composition organoleptique uniques au monde. Les oranges rouges de cette zone bénéficient à ce titre du label européen IGP « Arancia rossa di Sicilia ».
Trois variétés principales d’oranges rouges sont cultivées en Sicile : la Tarocco, la Moro et la Sanguinello. Toutes trois doivent leur pigmentation plus ou moins prononcée à la présence, dans leur pulpe et leur écorce, d’anthocyanes. Ces pigments naturels, dont la coloration peut s’étendre du rouge au bleu, se retrouvent, aussi et entre autres, dans les baies de sureau, les aubergines, les cerises et la peau de raisin . Au pied de l’Etna les oranges rouges trouvent des conditions climatiques optimales pour leur maturation : chaleur et ensoleillement bien sûr, mais aussi écarts thermiques importants entre la nuit et le jour. Ce sont ces écarts thermiques qui accumulent dans l’orange des anthocyanes, lesquelles ont des propriétés antioxydantes qui protègent le fruit… mais aussi notre santé. 

Avec des oranges sanguines loin des tumeurs ?

La tangerine ?

La tangerine serait issue d'un croisement réalisé entre la mandarine et l'orange amère plus connue sous le nom de bigarade.

Les particularités de la tangerine sont d'avoir : 
une peau plus foncée tirant sur le rouge ;
un parfum très fort quoiqu'un goût peu prononcé.

Il existe de nombreuses variétés de tangerine : 
la dandy qui se pèle facilement ;
la poney qui est douce et sucrée ;
ou encore la kinnow qui possède beaucoup de pépins et un goût acidulé.

 

Le pamplemousse ?

Le pamplemousse fut découvert en Jamaïque vers 1800, par les Hollandais. Ce fruit issu du croisement entre le citron et le “citrus grandis” d’Asie était alors inmangeable mais on lui soupçonnait déjà des vertus médicinales importantes. Mesurant entre 11 et 17 cm, il exige souvent beaucoup de sucre pour être consommé tel quel.

Le nom anglais “grapefruit” vient du fait que les pomelos poussent en grappe.

Pamplemousse ou Pomélo?

Le pomélos est le fruit que nous consommons habituellement.

Issu d’un croisement du véritable pamplemousse et d’une orange de Chine, il fut créé au XIXème siècle en Amérique. Légèrement plus petit que le pamplemousse (9-13 cm), sa pulpe est jaune et acidulée, ou rose et plus douce.

Il est également particulièrement riche en vitamine C, bêta-carotène et en potassium.



Vive émotion dans les rangs, certains fruits sont verts ! Une vraie chance !

En décembre on est moins C....

La maturité des agrumes:
I
nutile d'attendre pour faire murir les clémentines.

En effet les agrumes, contrairement aux pommes, poires, kiwis ne contiennent pas d'amidon. Ils sont cueillis à leur pleine maturité et n'ont besoin d'aucun délai d'affinage avant consommation (à l'inverse de l'avocat, du kiwi).

Et la couleur dans tout çà?

Ce sont les alternances répétées et suffisamment marquées de chaud diurne / froid nocturne qui dégrade la chlorophylle et révèle la couleur caractéristique de chaque espèce d'agrume, toute une palette de jaunes et d'oranges. A l'équateur aux températures très stables les agrumes restent vert foncé en toute saison et même à pleine maturité. Sous notre climat la coloration des agrumes s'initie en automne. En novembre elle elle est loin d'être homogène et la plupart des clémentines ont un « cul vert ». Qui ne signifie pas forcément qu'elles sont moins sucrées que des clémentines uniformément orangées. Fin décembre, on fait des randonnées raquettes sur la chaine de sommets à plus de 2000 m (si, si la Corse est essentiellement montagneuse), le froid est bien installé et toutes les clémentines sont oranges, de même que les oranges et les pomelos qui eux ne sont pas encore murs.

Mais on trouve aussi des citrons parfaitement jaunes, des clémentines uniformément oranges dans les magasins?

Cultivés en bio, ce seront sans doute des fruits stockés longuement en frigo en compagnie de palettes de pommes qui dégagent de l'éthylène, gaz qui accélère la dégradation de la chlorophylle. Pas de vert, ce qui n'améliore en rien le goût. Mais aussi moins de fraicheur. D'ailleurs les clémentines n'ont plus de feuille.

En agriculture conventionnelle la parade est chimique : Il existe un traitement de « déverdissage » en verger. Avantage: une belle présentation homogène garantie en quelques jours. Revers de la médaille: le traitement en lui-même, la baisse rapide de qualité gustative des fruits après le traitement, et, l'éventualité que les fruits soient ramassés avant la pleine maturité interne de la variété … sans que çà se voit à l'œil.

 

Merci à Robert pour nous avoir déniché ce texte

www.amap44.org/alimea-agrumes-de-corse/conservation-et-maturite-des-agrumes

 


Révolution chez les citrons : ils revendiquent leur inégalité!!!

Pourquoi les citrons ne sont-ils pas tous égaux ?!!!?

Le citron est un agrume qui a des caractéristiques spécifiques qui rendent nécessaire une récole échelonnée dans le temps : la fructification constante durant l’année et la capacité qu’ont les fruits à persister longuement sur l‘arbre.
La fructification constante dérive des différentes floraisons du cycle de la plante: la floraison printanière donnera le citron hivernal, le Primofiore, qui se récolte dès octobre-novembre jusqu’en mars-avril; une floraison suivante entre juin et juillet portera le citron Bianchetto entre mai et juin de l’année suivante; la floraison d’été par contre donnera l’été suivant le Verdello.

Ce CYCLE NATUREL – de toute façon diffère d’une zone à l’autre et aussi selon les variétés – comporte en certaines périodes la présence simultanée sur les plantes de fruits jaunes plus murs, et d’autres fruits verts, aussi de tailles différentes.

A la différence des autres agrumes, les citrons peuvent mûrir même une fois détachés de l’arbre : leur jus est décidé et parfumé tant qu’ils sont verts alors qu’ils diminuent d’intensité petit à petit que le fruit mûrit.

Même LA BEAUTÉ EXTÉRIEURE change, surtout dans les phases où la période de persistance sur la plante atteint son maximum: le Primofiore, par exemple, se récolte dès octobre-novembre, encore vert avec un poids de 80/100 grammes et une belle quantité de jus, et on le trouve ensemble avec les tous derniers verdelli tardifs qui ont affronté la chaleur de l’été et la prolifération des pucerons et autres insectes.

Il mûrira pleinement en janvier-février et donc, entre avril et mai, avec une couleur jaune intense et de plus grande dimension, nous le récolterons tardivement avec les Bianchetti.

Pendant cette longue période passée sur la plante, le fruit est sujet à des blessures et à des petites cicatrices superficielles causées par les ADVERSITÉS ENVIRONNEMENTALES qui, même si elles peuvent altérer l’aspect extérieur du fruit, ne compromettent pas la bonté, ni en termes d’intensité de gout, parfum, consistance et qualité du jus.

Au cours de l’année, les plantes produisent aussi des floraisons sporadiques, car elles sont très sensibles à la température, aux apports hydriques et aux variations climatiques.

Ceci est la loi naturelle du citron:

Primmiciuri et Agustari (dis aussi Malsani ou Bastaddi) en automne-hiver.

Jancuzzi, Pizziferru et Virdeddi Majulini au printemps,

Virdeddi et Mammurini en été

VOILÀ POURQUOI LES CITRONS NE SONT PAS TOUS ÉGAUX.

 

Par Mario Cutuli et Cesare Melfa (avec la participation de Carmelo et Alberto)


Conservation et maturité des agrumes

clémentines de Sicile

Conseils pour la conservation :

 

Bien transporter :

Prévenir l'écrasement et les secousses en calant les achats.

La voiture n'est pas un lieu de stockage et peut malmener les fruits en quelques heures par trop de chaleur, gel... ou en quelques jours par confinement et alternances de températures, 2 causes de pourrissement.

A la maison :

Ne pas conserver les fruits en sac plastique, sinon risque de pourriture.

Le frigo n'est pas un passage obligé : stocker au froid consomme de l'électricité et un fruit froid sera moins savoureux.

Profiter de la cagette bois car c’est le matériau le plus + respirant : les fruits se conserveront mieux. Le nec plus ultra : les plateaux bois (moins profonds) empilables, ce qui permet de vérifier facilement et rapidement les fruits à manger en priorité. Récupérer cagettes et plateaux est facile : ils sont à usage unique (obligation légale) et les magasins qui paient pour le recyclage ou la destruction de leurs déchets les offrent en principe très volontiers.


Un pigeon et des oranges

Février le mois de la Tarocco

La production des oranges Tarocco est certainement la plus pratiquée par les associés-fondateurs du Consortium Le Galline Felici, puisque la zone de production du Consortium (la Sicile orientale, en particulier la zone des pentes de l'Etna) est le territoire par excellence de ce fruit si spécial (cf la note sur les propriétés des oranges rouges en bas de texte). Nous sommes amoureux de ces oranges, parce qu'elles sont les filles du volcan et elles ont une saveur intense et fruitée. En somme, elles sont un vrai produit typique.

L'arbre à Tarocco est très sensible.... sa saison est courte.

La tarocco est assurément la variété d’oranges que les membres fondateurs du

Consortium Le Galline Felici produisent en quantité la plus importante.
Et cela parce que leur zone de production (la Sicile orientale et en particulier la zone

sur les versants de l’Etna) est le territoire de prédilection de ce fruit si particulier.

L’orange tarocco est notre “produit typique” : l’expression de l’interaction avec les

conditions environnementales spécifiques des territoires situés sous le volcan.

Elle possède une exceptionnelle saveur intense et fruitée et des vertus uniques

pour la santé. * (voir note ci-dessous)

L’arbre du tarocco est très fragile… sa saison est courte, et à un certain moment, lorsque le fruit est d'un beau rouge et au maximum de sa maturité... il tombe par terre.

C’est notre objectif de remplacer une partie de nos plantations de tarocco par des variétés plus tardives, de sorte d’offrir ce fruit tant-apprécié jusqu'à la fin du printemps. Et cela nous est rendu possible grâce notamment à votre soutien à travers les co-productions.

 *Note : Ce qui différencie l’orange sanguine de Sicile de celles cultivées ailleurs est l'influence du climat sur la concentration d’anthocyanes.

En effet, cultivée dans un environnement inadapté, cette variété développe peu de

couleur, voire pas de couleur du tout.

On retrouve les conditions qui favorisent la production d'anthocyanines par l’orange sanguine dans les climats secs, avec des différences de températures élevées entre le jour et la nuit pendant la période difficile de maturation du fruit.

 

Nos producteurs de Tarocco ont expérimenté un nombre incalculable de fois cette triste vision : une mer de magnifiques oranges à terre... Alors nous avons eu l'idée de créer le mois de la Tarocco, en Février, car c'est la période durant laquelle il faudrait récolter les fruits, quant ils parviennent au maximum de leur saveur. A ce moment là de l'année, les oranges Navelines ne seront pas disponibles.

Cette année est « une année de millésime très très bonne » , c'est à dire d'abondante production, donc pour nous producteurs, ce serait l'année pour nous refaire (financièrement) de l'an passé, désastreux à cause du mauvais temps.

Comme nous le disions, la Tarocco est une plante sensible... Cette année, à cause de la longue sécheresse, certaines régions où nous cultivions des oranges Tarocco, ont subi un stress hydrique et à cause de cela , le pourcentage de petites oranges sera assez élevé.

Pour obtenir un produit plus présentable , nous avons décidé d'éliminer de la sélection celles qui mesurent moins de 63mm, en augmentant le rebut pour le producteur, mais aussi la quantité totale récoltée.

Ce type de choix comporte une perte pour nos producteurs et pourrait ouvrir le chemin d'une dynamique où le serpent se mord la queue, dans le sens où, beaucoup

parmi nous devraient soit retravailler les vieilles plantations d'agrumes et dans ce cas il leur faudrait pour cela simplement pouvoir investir dans des soins importants pour les arbres existants soit replanter de jeunes arbres sachant qu'un nouvel agrumier demande, outre l'investissement de base de la plantation, plusieurs années de soins avant de pouvoir compter sur une récolte. Or, la précarité de trésorerie freine la restructuration de ces exploitations.

EDans le territoire littoral de l’Etna, dans les provinces de Catane et de Syracuse et

en partie dans la province d’Enna, les conditions idéales pour la culture de l’orange sanguine sont réunies : un terrain très fertile grâce à la présence du volcan et un climat sec avec d’importantes chutes de température entre le jour et la nuit pendant la période de maturation lorsque la neige arrive sur l’ETNA.

Les oranges soumises à un stress thermique produisent une quantité plus importante de substance protectrice nécessaire pour se défendre contre les conditions climatiques défavorables. Parmi ces substances on trouve en effet les anthocyanines, substances très puissantes.

Les oranges sanguines de Sicile sont également plus riches en vitamine C : le tarocco en contient bien 80-90 mg pour 100 g de produit, une quantité supérieure de 40% par rapport aux oranges blondes communes. La même chose vaut pour les autres substances antioxydantes présentes dans toutes les oranges mais on les trouve en plus forte concentration dans les oranges sanguines: *flavanoïdes (hespéridine et narirutine) et acides

hydroxycinnamiques (acide caféique, acide coumarique, acide férulique et acide sinapique).

*De récentes études ont démontré qu'elles protégeaient aussi les yeux : https://www.nature-sciences-sante.eu/oranges-degenerescence-maculaire-liee-age-dmla/

Mais nous parlerons encore de cela dans le courant de l'année,certains que nous sommes qu'en janvier et en février, les demandes de Tarocco atteindront les étoiles ! ! ! !

 

Les producteurs de Tarocco du Consortium Le Galline Felici


NB : Rouge couleur de la santé. C'est le cas des oranges rouges de Sicile qui doivent justement leur couleur caractéristique à des substances appelées « anthocyanes ».

Ces mêmes substances sont reconnues pour être des anti-oxydants, capables d'apporter de nombreux bienfaits à l'organisme. Grâce aux anthocyanes, les oranges rouges de Sicile se placent en tête de la classe des fruits salutaires et de l'alimentation saine.

Mais qu'est-ce qui rend les oranges rouges de Sicile si caractéristiques ? C'est un gène. Il s'appelle « Ruby » et a été identifié par les chercheurs du projet européen Athéna.

L'étude , publiée sur la revue scientifique «plant cell », a été conduite par le centre de Norwik (UK) John Innes et le centre de recherche pour l'agrumiculture et les cultures méditerranéennes d'Acireale. Les oranges rouges deviennent ainsi et développent leur haute teneur en anthocyanes, quand certaines conditions ambiantes sont réunies.

Elles ont par exemple besoin de journées chaudes et de nuits fraîches, conditions indispensables surtout durant la phase de maturation.