L'Usine à G.A.S.

Le collectif l'Usine à GAS débute ainsi :

  • Suite à la première Festa en juillet 2016 sur Veynes, huit associations mangeuses d'agrumes ont souhaité se retrouver pour construire ensemble. Dès le mois de décembre 2016, à Montreuil et accueillis par le groupe Corto (de Paris), elles ont commencé à travailler autour de ce qui nous rassemble et sur une réponse à la proposition de Roberto au sujet de la co-production d'avocatiers en Sicile. Nous avons décidé de proposer une première tranche de financement de plantation d'avocatiers sur deux hectares, correspondant au tiers de la consommation de nos associations françaises et nécessitant la récolte de 45 000€.

  • Réunies en mars à Chaussan près de Lyon, les huit associations ont été rejointes par quatre autres. Le programme de co-production a été dépassé. Nous avons réuni environ 66 000 €. Nous avons aussi travaillé sur ce qui nous rassemble et voici quelque peu résumé ce qu'il en est ressorti :

     

Pourquoi se fédérer ?

- pour gérer le reliquat financier de la Festa précédente, en organiser d'autres, ainsi que les réunions, et avoir un compte commun

- pour peser au niveau national, d'un point de vue politique, pour être plus visible

- pour être plus efficace pour la co-production (compte commun encore une fois)

- pour centraliser les questions juridiques et financières, mutualiser certaines tâches

- pour aider les nouveaux GAS (Groupes d'Achats Solidaires) à se monter, pouvoir leur donner des outils, les accompagner, un peu comme l'ont fait certaines associations avec leurs petites soeurs quand elles ont essaimé.

- pour employer quelqu'un, par exemple pour construire un site internet ressources

- pour participer à d'autres projets (production de films...)

- pour pouvoir construire plus facilement des liens horizontaux avec des gens qui s'occupent d'autres activités participant elles aussi à une forme de transition, de consommation critique (production d'énergie...)

 

Il semble qu'il y ait un consensus sur l'envie de construire quelque chose ensemble, de concrétiser ce réseau que nous formons déjà, pour développer les circuits courts, la consommation critique, de participer à quelque chose, être acteur de la transition, changer le monde, faire la révolution, (chacun selon ses ambitions).

 

 

  Seconde rencontre à St. Laurent d'Agny, la constitution de l'usine à G.A.S. en marche..

La nécessité de l'élaboration d'une charte apparaît pour formaliser véritablement ce qui nous réunit.

Nous avons échangé autour des outils de communication permettant de démocratiser un peu plus nos fonctionnements associatifs respectifs et avons eu la chance de pouvoir en tester quelques-uns autour de la conduite de réunions de travail en grand groupe.

Pour finir, nous avons pris la décision de se revoir lors de la Festa, deuxième édition, les 30 septembre et 1er octobre prochain à Varces.

Le programme sera élaboré par les groupes qui sont autour de Grenoble, avec le soutien de deux personnes de Corto Paris et une personne de Court Circuit.

 

Pour chacune de nos associations, c'est une véritable opportunité de participer à ces rencontres, riches humainement, riches de découvertes méthodologiques, riches d'expériences d'écoute et de travail même quand on est un grand groupe.

 

Nous nous rencontrerons de nouveau au cours du quatrième trimestre 2017, très certainement dans l'ouest de la France, de façon à permettre aux associations de cette région de se joindre à nous.

              Première rencontre des Circuits Courts à Montreuil décembre 2016

Le clin d œil d'Aline de mars 2017

Télécharger
l'usine à gas mars 2017 diaporama.pdf
Document Adobe Acrobat 3.4 MB

Le projet démarre à peine et nous faisons déjà les gros titres du Dauphiné!!!

la coproduction des avocats avec le Galline Felici en sicile