Le Galline en direct / Archives : Les "Pizzino de 2016-2017

14/01/17 le pizzino de janvier est déjà là, bonne lecture

Nous avons beaucoup à faire dans les prochains mois, tous ensemble !

Retroussons nos manches !

Et préparons nous à faire la fête et à danser !

Tous ensemble, de toutes les couleurs, de toutes croyances, toutes les tendances, et tous les âges de la vie ...

Télécharger
pizzino janvier 2017.pdf
Document Adobe Acrobat 53.5 KB

5-12-2016 - Des nouvelles de Sicile

Une solidarité indispensable

Ce n'est pas simple pour nos partenaires paysans !

Une petite note sur le calendrier :

Au cours des dernières années, on a cherché, toujours plus, à respecter le calendrier

L’an dernier ça a été facile, aussi parce que ça a été une année très très sèche, sans pluies qui entravent les récoltes

Mais il y a quelques années, il nous est arrivé de ne pas pouvoir récolter parfois pendant 8/10 jours consécutifs, et rien ne nous garantit que nous n’aurons pas de tels problèmes lors de la saison à venir (au contraire, en réalité, on devrait se souhaiter de la pluie, sinon, c’est un désastre !)

Dans ce cas, avec toute notre bonne volonté, puisque nous ne conservons pas de fruits dans les frigos, et que nous n’expédions que des fruits récoltés depuis peu ou très peu de jours, un glissement des départs sera inévitable.

Nous sommes bien conscients de vos problématiques, et nous sommes très désolés de vos éventuels problèmes qui en découleront, mais dans certains cas nous n’aurons pas d’alternative

Naturellement, notre logisticien, Adrien, vous tiendra très rapidement informés des éventuelles variantes nécessaires

Mais nous voudrions ajouter un tenon de connaissance et de compréhension en plus pour les acteurs de cette filière, les transporteurs : si “notre” compagnie de transport (petite) sait qu’un voyage est programmé pour un jour x, elle fait en sorte d’avoir alors un camion adapté et disponible

Cela signifie, dans beaucoup de cas, de le garder inoccupé plusieurs jours auparavant

Si le départ glisse d’un jour ou deux, patience! Même si cela leur occasionne un dégât.

Si le départ devait glisser d’une semaine, pour effectuer, de toute façon la livraison le dimanche, l’affaire devient plus épineuse, pour eux, et en conséquence pour nous

 

On vous le dit seulement pour que, comme d’habitude, vous ayez une plus grande connaissance des problèmes qui se nichent derrière chaque départ.

Ce qui a inévitablement produit des conséquences sur les productions, et donc se reflète sur le listino:

 

La production de Miel, nous dit Antonio Coco (Apicoltura nomade Bio-Bio) sera environ 15/25% par rapport à celle des années passées (pas de 15%25% inférieure ! Exactement entre un quart et un septième de ce qui était attendu, selon les différentes fleurs)

Et en plus Antonio s’est fait voler 40 ruches !

Pour cela, Antonio augmentera un peu (d’environ 10%) le prix de vente au public, et le consorzio retiendra un peu moins de marge par rapport à l’habitude ; comme ça on essaie de donner un coup de main ….

Il n’y aura pas de miel de zagara, ni d’orange, ni de citron, parce qu’il n’y en aura pas dans toute la Sicile ni dans le sud de l’Italie (… enfin, il y a ceux faits en laboratoire, autant que vous en voudriez…)

Peut-être quelque chose sur les floraisons actuelles de citrons, peut-être…

Et nous sommes en train de chercher un autre producteur fiable pour accompagner et compléter la production d’Antonio ; si on le trouve, on vous le présentera.

 

La très faible floraison qui est la cause de la non production de miel de zagara a aussi produit une production quantitativement faible des agrumes, en particulier des oranges

Si, comme on vous l’a déjà dit plusieurs fois, dans les bonnes années, le prix des oranges nous permet à peine de rester en surface (économiquement parlant), lors des années de faible production, avec des productions allant entre les 30 et les 50% par rapport à la norme, on coule

D’ autre part, le prix des oranges était stable depuis quelques années, et nous sommes donc contraints, dans cette situation, d’augmenter le prix d’une caisse d’oranges de 16,50 à 18,00 euros. 

 

Il faut noter que la plus grande partie des augmentations décrites ici ira aux producteurs

 

Le prix des pamplemousses jaunes sera aligné à celui des pamplemousses roses, qui ne change pas de prix

De même que ne changent pas de prix tous les petits fruits (mandarines, clémentines, taclès, kumquats, kiwis, feijoes, etc.) même si, pour certains d’entre eux, les producteurs seront payés un peu plus que les années précédentes

 

Le prix des figues de barbarie change lui assez fort (de 10,95 à 16,00 euros pour une caisse de 6 kg) pour une erreur d’évaluation l’an dernier de la part du producteur, Michele Russo, qui, pendant un an a clairement travaillé à perte ; cette année il adapte ses prix aux coûts réels de production (…il est jeune…il doit se faire les os …)

 

Depuis deux saisons, les prix du marché des citrons, même non bio, sont montés dans les étoiles ; comme vous le savez, depuis 10ans, nous n’avons jamais changé les prix en cours de saison pour suivre les prix du marché, sauf une fois, l’an dernier, justement pour les citrons

Mais on ne peut pas demander à nos producteurs de nous passer leurs citrons à un prix beaucoup plus bas que ce que le marché conventionnel leur propose

Pour cela, nous avons dû apporter une augmentation consistante : de 1.58 à 2 euros le kilo 

Et, en réponse à beaucoup de demandes de votre part, nous divisons le poids des caisses de citrons : de 12 à 6 kilos

Cette augmentation va pratiquement entièrement aux producteurs (et une partie au coût majeur de la caisse plus petite)

 

Le prix des bananes ne change pas, bananes qui commenceront à sortir timidement de notre entrepôt, mais je vous en parlerai un peu plus ici en bas, et encore plus dans le prochain “pizzino”

 

Augmentation des grenades de 15,00 à 18,00 par caisse de 6 kg (+20%), pour la même raison que l’augmentation des citrons

 

Et enfin la note la plus douloureuse, à transformer en positif, comme toujours : les avocats

Comme vous savez, nous, jusqu’à présent, à part les petites fournitures de Paolo Costa, on a toujours eu deux producteurs d’avocats, Mario Calanna, membre du consorzio et Andrea Passanisi, qui a toujours refusé de devenir membre parce qu’il avait son projet de faire un consorzio de producteurs de fruits tropicaux et il prend tout le marché des avocats, en augmentant les prix, et très probablement il ne nous donnera pas d’avocats, et s’il le fera, il le fera à des prix beaucoup plus élevés, vu qu’il a pratiquement le monopole

A ce point, dans l’hypothèse improbable qu’il nous passe des avocats, on est dans le dilemme entre ne pas vous contenter, en refusant ces avocats, ou bien avoir à faire, sans beaucoup de plaisir, avec une réalité qui agit selon des logiques très différentes des nôtres, même si légitimes

Dans les deux cas, son action sur le territoire a produit une augmentation des prix importante, et dans ce cas aussi, comme pour les citrons et pour les grenades, si nous ne suivons pas cette hausse, nous n’aurons pas d’avocats

Donc, pour la saison prochaine, le prix des avocats, en caisse de 4kg passera de 16,60 à 20,00 euros (+20%)

Et les avocats seront, de toute façon, certainement moins nombreux que vos demandes

A ce point nous ne pouvons qu’attendre que les nouvelles plantations d’avocats des membres (petites plantations) et des non membres, mais proches du consorzio (plus grande plantation) commencent à donner leurs fruits, vu que Passanisi a signé des contrats d’exclusivité avec pratiquement tous les producteurs siciliens

Et il faudra quelques années …

Entretemps, nous vous suggérons de prendre sérieusement en considération notre proposition de co-production, et de vous assurer de vos avocats, si vous avez la patience d’attendre que les nouvelles plantations obtenues ainsi se mettent en production, cela en bénéficiant alors d’un droit de préemption sur le produit (voir…)


Souvenirs de la Festa, Pizzino 2  des Galline, 15 novembre 2016

Roberto en direct

On a voulu une fête en France pour rencontrer nos compagnons de route français

Et renforcer la communauté internationale Le Galline Felici

Pour réaffirmer la force des faits, la nécessité et la possibilité d’une NOUVELLE HUMANITÉ, d’un NOUVEL HUMANISME

Nos amis français ont organisé la magique FESTA DES COURTS CIRCUITS, à Veynes, au début du mois de juillet

Et jusqu’à présent on ne les a pas assez remerciés, trop pris par beaucoup de choses à faire, dans nos champs avec nos nouvelles plantations et la gestion du Consorzio

Mais aussi par les choses à faire pour lesquelles nous avons été désignés lors de la fête à Veynes

….et à nous, comme vous le savez, ça nous plait de faire les choses bien

A Veynes on a été confrontés à beaucoup d’aspects de la construction de la filière courte

Parmi ceux-là,  la proposition des CO-PRODUCTIONS :  

La suite en téléchargement ci-dessous

Télécharger
PIZZINO 2 novembre 16.pdf
Document Adobe Acrobat 85.8 KB

Nous voici à nouveau ensemble, après la splendide festa de Veynes qui a accueilli des centaines de personnes qui ont partagé leurs expériences et idées, et décidé de consolider et densifier les réseaux et développer ensemble des actions concrètes de changement.

Nous travaillons au nouveau calendrier pour la saison prochaine.

On va commencer avec deux dates pour les envois en octobre.

La première le 14 octobre pour la francophonie et le 15 octobre pour l’Italie et la seconde le 28 pour la francophonie et le 29 pour l’Italie.

Pour bien commencer, nous voulons vous dédier une adaptation libre d’un écrit de Wendell Berry, romancier, poète, agriculteur, activiste écologique, et pacifiste américain.

La lettre vidéo des Galline du 13 octobre

La vidéo du pigeon voyageur d’octobre 2016 des poules joyeuses « galline felici »

Bulletin (fondamentalement) mensuel adressé à nos clients, amis et communards

 

Chères amies et chers amis, compagnes et compagnons de route c’est Barbara qui vous parle :

Nous continuons cette expérience des nouvelles par vidéo. Ici vous pouvez regarder et écouter le pigeon voyageur d’octobre.

Dites-nous si l’idée vous plaît. Le pigeon voyageur a pour but d’informer nos amis/clients sur les nouveautés de la campagne agricole du Consortium. La nouvelle campagne 2016/17 va s’ouvrir ces jours-ci avec les premiers départs. Les premières pluies tant attendues sont finalement arrivées. (mais entre temps la sècheresse et la chaleur quasi estivale sont revenues (note de la rédaction))

 

Et voici les mises à jour concernant quelques produits : Par le dernier pigeon voyageur vous avez appris que cette année nous aurons moins d’avocats, alors soyez patients car si, parfois, les avocats demandés n’arrivent pas nous chercherons à en envoyer à chacun à tour de rôle. Nous avons à nouveau planté des avocats et nous en planterons d’autres mais il faut leur laisser le temps de pousser car ils donnent de grands arbres.…

 

IL PLEUT SUR LES ORANGES NAVELINES Cette année nous avons évalué l’idée de retarder le début de la récolte des oranges navelines et avons décidé de commencer à mi-novembre, en retardant donc d’une semaine/10 jours le début de la récolte par rapport aux années écoulées. Ceci nous permettra d’envoyer un produit un peu plus mûr, espérant que vous apprécierez ce choix. C’est la raison pour laquelle nous expédierons dans la première moitié de novembre essentiellement en agrumes : des clémentines et mandarines satsuma et des citrons (pour ces derniers à partir de cette année en caisse de 6 kg).

Comme autres fruits : raisin blanc, figues de barbarie, grenades, bananes (peu, beaucoup moins que ce qui est demandé, lire plus bas (note de la rédaction) Au revoir ! ..............................................................................................................................

 

Bonjour à tous, Ici Michele et Vittoria de Caudarella qui vous informent sur la production des figues de Barbarie de cette année. Cette année, comme de nombreuses autres productions agricoles en Sicile, et hélas pas seulement en Sicile, celle des figues de barbarie n’est pas des meilleures, elle est même quantitativement très faible. Nous avons eu un hiver presque entièrement sans eau de pluie, avec des températures et chocs thermiques qui ont maltraité les plantes au moment les plus délicats comme la floraison et la nouaison, et comme si ce n’était pas suffisant, cette année a vu l’attaque de la mouche du fruit à dimension de fléau biblique. Mais nous ne voulons ni nous lamenter ni même vous donner la sensation que cette année vous n’aurez pas de figues. Nous voudrions seulement bien vous expliquer les motifs qui pourraient occasionner des retards dans les expéditions à venir pour cette année. Note brève sur la physiologie des figues de barbarie: La maturation “naturelle” des figues de barbarie s’effectue entre juillet et septembre et pour avoir le fruit en octobre-décembre on pratique la scozzolatura, c’est-à-dire qu’on élimine tous les fruits pour amener la plante à en produire à nouveau dans le but d’en retarder la récolte. La maturation est échelonnée et malgré les fruits que vous pourriez trouver dans les supermarchés (je vous invite à sentir la différence, ou même, il ne vaudrait mieux pas), nous, nous faisons en sorte de vous envoyer le fruit au meilleur moment pour la consommation, quand il est déjà doux et parfumé mais encore compact et craquant. L’imprévisibilité du climat des dernières années qui devient une vraie loterie est un élément de plus qui s’ajoute à nos difficultés. Nous, nous essayons et nous réussissons en partie, mais pas toujours. Cette année la maturation est en retard d’environ une semaine par rapport à ce que nous nous étions fixés. Aussi, veuillez nous excuser si pour la première expédition d’octobre nos figues ne sont pas disponibles. Enfin, comme vous aurez sûrement pu le remarquer, le prix de nos figues a subi une augmentation notable et nous tenons à vous en expliquer la raison. Avant de connaître la réalité du poulailler, notre exploitation était survolée par des volatiles appartenant à la famille des vulturidés, des vautours entendons-nous bien, qui payent une misère au producteur, c’est-à-dire nous-mêmes, le produit récolté sur les plantes et je ne veux pas vous ennuyer avec tout ce qui arrivait à l’intérieur de cette filière mais que vous pouvez bien imaginer (vous vous représentez un ouvrier bien payé, bien traité et avec des garanties? Eux, non.) Ces éléments pris en compte, j’ai évalué un prix conforme pour l’attribution au consortium et nous nous sommes aussitôt rendus compte qu’il n’arrivait pas à payer le travail que nous faisions. Je venais à peine d’entrer au poulailler et j’ai été tout de suite impliqué dans les décisions du comité directeur, mais je n’avais absolument pas le courage de proposer une augmentation du prix ainsi que pour l’année successive où nous avons maintenu le même prix. (Peut-être que je me crée trop de problèmes…) Cette année nous avons timidement proposé un prix qui nous permet de ne pas nous auto exploiter (devinez à la fin qui y perdait… les ouvriers ?...non…nous, évidemment : bravo) et qui est cependant le plus souvent plus bas que ce que l’on voit à la ronde en Sicile sur les étalages de fruits où vous pouvez très bien trouver des figues de barbarie jusqu’à même plus de trois euro le kilo. Voilà, de la part de Caudarella c’est tout. A bientôt et venez nous voir car, mis à part les imprévus, nous essayons toujours de bien faire. Et ici, on est au paradis ! ..............................................................................................................................

 

Bonjour, moi c’est Adrien. L’année dernière, je me suis occupé du transport de nos produits vers vos lieux de déchargement.
Jusqu’à présent j’avais entendu seulement quelques uns d’entre vous, peut-être ceux pour qui les transports ont été un peu plus problématiques. Maintenant, grâce à ce pigeon vous allez tous pouvoir m’entendre. A partir de cette saison nous devons définir un détail pas aussi spécial que cela pour le transport de nos produits : nous avons toujours retenu comme quantité minimum transportable sur une palette 40 cagettes de fruits. Ce calcul serait encore valide si les caisses étaient restées à 12kg chacunes. Mais comme nous avons de nouveaux produits, tels les figues de barbarie, le raisin, les grenades en caisses de 6kg ou d’autres produits qui ont été redimensionnés comme les avocats et les citrons, la somme de 40 cagettes représente moins de poids, et nous ne pouvons pas vous les expédier aussi bien à cause des coûts qu’à cause de la stabilité dans les camions des palettes hautes à côté des palettes trop basses. Aussi nous vous demandons de considérer, à partir de maintenant, expédiables sur une palette, les commandes à partir de 480kg de produits, c’est-à-dire de ne plus considérer le nombre de cagettes mais le total du poids des produits commandés. Merci, au revoir. ..............................................................................................................................

 

De la Côte Sarrasine Reda Al Mostafa, Abdullaye Bah, Roberto Li Calzi

La culture économiquement viable des bananes en Sicile côtière sera seulement possible dans une quinzaine d’année, grâce au changement climatique. Les bananes se reproduisent très facilement grâce aux rejets que les plantes adultes émettent en grande quantité, passant en deux ans de rejet à plante adulte et entrant en production la deuxième année, dans le climat sicilien. En 2000 Roberto a commencé à multiplier son unique plante, gardée jusqu’alors presque seulement comme décoration, jusqu’à en obtenir environ 150. Depuis 2013 moi, (Mustafà) j’en ai reproduit environ 200 autres La production de ces plantes a principalement été utilisée pour les usages familiers et le marché local. Ces trois derniers mois nous en avons planté environ 600 autres avec 45 avocatiers, 16 plants de mangue et une autre cinquantaine de plants de fruits subtropicaux d’une douzaine d’espèces différentes. Une Plante de bananes produit une quinzaine de kilo la seconde année et une quarantaine de kilo à partir de la troisième année. Par conséquent, dans deux ans nous devrions pouvoir satisfaire des demandes plus conséquentes. ….inch’allah!

wendel berry

LE MANIFESTE DU PAYSAN PRIS DE FOLIE


adaptation libre du Manifeste de Wendell Berry 

Si vous aimez le gain facile, 
l’augmentation annuelle du salaire, 
les congés payés. 
Si vous désirez toujours plus de choses préfabriquées, 
si vous avez peur de connaître vos voisins, 
si vous avez peur de mourir...
alors même votre futur 
ne sera un mystère pour le pouvoir, 
votre esprit sera perforé dans une fiche 
et mis dans un tiroir. 
Quand ils voudront vous faire acheter quelque chose 
ils vous appelleront, 
quand ils voudront vous faire mourir pour le profit 
ils vous le feront savoir. 

Mais toi, amie, ami, chaque jour, 
fais quelque chose qui ne puisse pas entrer dans leurs calculs. 
Aime la Vie. Aime la Terre. 
Aime quelqu’un qui ne le mérite pas. 
Compte sur ce que tu es et réduis tes besoins. 
Fais quelque petit travail gratuitement. 
Ne te fie pas au gouvernement, à aucun gouvernement, 
et embrasse les êtres humains, 
dans ton rapport avec chacun d’entre eux 
dépose ton espoir politique

Approuve dans la nature ce que tu n’y comprends pas 
et loue cette ignorance,

parce que ce que l’homme n’a pas rationalisé 
il ne l’a pas détruit. 
Pose les questions qui n’ont pas de réponse.

Investis dans le millénaire,

Plante des séquoias. 
Soutiens que ta plus grande récolte

est la forêt que tu n’as pas plantée,

et que tu ne vis pas pour l’exploiter. 
Affirme qu’en se décomposant, les feuilles

Deviennent fertilité :

Appelle cela « profit ».

Ainsi une telle prophétie se réalisera toujours.

mets ta confiance

dans les cinq centimètres de humus

qui se forment en dessous des arbres

tous les mille ans.

Mets l’oreille proche et écoute

les murmures des chansons à venir.

Sois plein de joie,

malgré tout,

et souris,

le sourire est incalculable.

Tant que la femme ne s’avilit pas dans la course au pouvoir,

écoute la femme plus que l’homme.

Demande toi: 
est ce que cela pourra donner de la joie à la femme

qui est contente d’attendre un enfant? 
Cela dérangera le sommeil de la femme

proche de l’accouchement ? 
Va avec ton amour dans les champs. 
Allonge-toi tranquillement dans l’ombre. 
Pose ta tête sur son ventre … 
et projette la fidélité aux choses les plus proches de ton cœur. 

Dès que tu vois que les généraux et les politiciens

réussissent à prévoir les mouvements de ta pensée,

abandonne-la.

Laisse-la comme un signal pour indiquer

le mauvais chemin, 
le chemin que tu n’as pas pris. 
Sois comme le renard,

laisse bien plus d’indices que nécessaire,

certains dans la mauvaise direction. 
Pratique la méditation. 


le pigeon voyageur de Septembre 2016 

 

La campagne de commercialisation de nos produits est sur le point de commencer, après un été chaud (et sec) qui a suivi un automne et un hiver parmi les plus secs des derniers cent ans

Dans « notre » région sud orientale, les pluies significatives sont enfin arrivées la semaine dernière, après ne pas avoir vu de vraie pluie depuis octobre 2015!!!

9 mois sans pluie!

Robertoli calzi le Galline felici Sicile

Et maintenant, pour finir, quelques brefs ajournements sur certains de nos projets en cours, desquels nous vous parlerons plus amplement dans le prochain pizzino, d’ici 15jours :


La nouvellement constituée associazione Lo Faccio bene (association Je Le Fais bien) organise, avec de nombreuses associations nationales et locales, un parcours didactique d’un an qui a pour but de favoriser la connaissance réciproque entre les étudiants italiens (et européens) et les migrants, et qui culminera lors d’un festival partiellement géré par les jeunes eux-mêmes, et par de jeunes migrants, qui aura lieu fin mai au Campo San Teodoro Liberato a Librino, Catania

…comme on dit: stay tuned and get now your ticket! (des fois on peut…)

 

Comptant sur deux stagiaires, le consorzio (+1), vient juste de lancer l’étude de faisabilité de la fameuse PI.DI.DE.FI.CO.S, piccola distribuzione della filiera corta siciliana (pour petite distribution de la filière courte sicilienne) à partir de maintenant, très probablement seulement FiCo, dans le but de favoriser l’échange entre toutes les offres et les demandes de produits agricoles bio-équitables en Sicile, provenant de petits et de très petits producteurs et destinés à des petites ou très petites réalités d’utilisateurs, et favoriser la naissance de nouvelles initiatives dans cette direction.

 

Roberto Li Calzi (qui écrit) a commencé la reconversion environnementale d’un morceau de terrain, grâce à la collaboration passionnée de deux africains avec lesquels il a planté une bananeraie d’environ 700 plantes, entrecoupées d’avocats, papayes, mangues, litchis, sapotes, annones, etc.

Dans le même terrain reprend aussi le projet “Risorti Migranti” au travers duquel un groupe de migrants produire des légumes “africains” pour les communautés de référence à Catania et à Siracusa, mais aussi pour des familles siciliennes

 

On commence à “couver” l’idée de la réalisation, sur ce morceau de terre, d’une coopérative de communauté, multi culturale, multi culturelle et multipropriétaire, ou, quelque chose de ce genre, dans laquelle, on aimerait que vous soyez tous matériellement impliqués ; on en parlera ensuite…

 

Le renouvellement générationnel et fonctionnel se poursuit sur un rythme expédié à l’intérieur du Consorzio, aussi pour continuer à effectuer avec plaisir les taches plus graves et prenantes, qui à la longue deviennent usantes

Est donc en cours une sorte de formation permanente qui permet à qui joue un rôle, de bien se préparer en un an ou deux à en jouer un autre, assisté de celui qui le jouait déjà

De cette manière, inévitablement, les “vieux” peuvent se permettre le luxe et le plaisir de revenir à la campagne et petit à petit de sortir de cette scène pendant que les jeunes acquièrent plus de compétences et de responsabilités

 

…pour le moment je m’arrête ici… d’un autre projet je ne vous en parle pas : c’est une surprise!

 

On en reparlera bientôt

Merci pour l’attention

Et bon retour dans le train-train, après les vacances (pour ceux qui les ont prises…)

 

Ciao


Le galline felici lettre mars 2016

 

Le Pizzini de mai 2016

 

Le pigeon voyageur de Mai de le galline felici  notre journal mensuel (?) destiné uniquement à nos clients/amis francophones. 

Un pigeon entièrement sur les connexions infinies, possibles et nécessaires, pour construire vraiment l’alternative pour la petite révolution gentille, qui commence à ne plus être si petite, et sort des frontières de la “réserve indienne”….

 

1) On commence par l’invitation à participer à la prima FESTA des Courts Circuits: les amis français ont très bien progressé ces derniers mois et on vous joint le programme juteux, succulent de raisonnements et projets, saucé de spectacles et attractions, riche en relations et bien-être.

VOUS ETES TOUS CHALEUREUSEMENT INVITES DU 8 AU 10 JUILLET A LA PREMIÈRE FÊTE DES COURT-CIRCUITS A VEYNES, EN PROVENCE,

c’est-à-dire en FRANCE voisine voisine de l’Italie, pas à Paris ni en Bretagne….

Ici la carte des lieux

VENEZ AVEC VOS FAMILLES! 

Festa sur la plage ou sur la rive d’un lac très balnéable, avec beaucoup d’animations, aussi pour les enfants, musique et spectacles, TRES INTERACTIFS aussi, comme la “sphère de bambou ” (surprise!)

Nos hôtes français et nous tenons beaucoup à une ample participation des groupes italiens pour raisonner et construire ensemble.

On y tient tellement que pour les 50 premiers italiens, le camping sera gratuit, outre aux environs 30 poules et familles présents.

Communiquez votre participation à Barbara le plus rapidement possible, de manière à pouvoir réserver l’espace dans le camping et préparer la nourriture suffisante pour tous.

ON VOUS ATTEND NOMBREUX!!! 

Et à Veynes on emmène avec nous aussi 4 enfants des  Briganti di Librino, grâce à une donation dans ce but de la part du LoFaccioBene Cinefest, avec votre argent!!!

Des enfants qui auraient difficilement d’autres occasions de sortir de Catania, de Librino!

Quelqu’un a quelque chose contre?

2) A la FESTA des Courts Circuits on approfondira la proposition qu’on a avancée et que l’on élabore depuis un certain temps: les CO-PRODUCTIONS.
Grâce à la collaboration entre Le Galline Felici et les nombreux groupes italiens, français, belges, néerlandais et autrichiens qui marchent avec nous, on observe un phénomène très en contre tendance: la remise en culture de terrains incultes ou abandonnés, le retour à la terre et à la confiance pour de nombreux agriculteurs, l’insertion en activité productive à la campagne et à une économie pour un nombre croissant de jeunes.

 

Les coproductions sont un des paliers de ce parcours, dans la logique d’échange réciproque, pas d’aide: produire ensemble ce qui nous sert, y compris la transformation sociale dans la direction que l’on retient nécessaire, pas seulement en la souhaitant, mais en agissant en tant que protagonistes.

Ici la première proposition, avancée il y a quelques mois et ici une autre réflexion du CdA du poulailler rédigé par Michele Russo, qui sera présent à Veynes.

Excusez-nous s’il est encore en forme brute, mais on veut vraiment le finir ensemble !

3) A la FESTA on cherchera à faire un pas en avant tous ensemble, aussi dans la réflexion, qui conduise rapidement à des actions coordonnées sur la question des migrants.

Le problème est grand et il faut l’affronter ENSEMBLE pour le transformer en une grande ressource pour toute l’Europe, qui pour le moment regarde effrayée et construit des murs et des barrières. Il faut un regard différent et une grande convergence d’énergies pour construire des alternatives possibles et avantageuses pour tous.

On publie ici une première réflexion de notre membre fondateur Gabriele Proto, lui aussi présent à la FESTA, avec la famille au complet!

Sont bienvenues toutes les initiatives qui tendent à construire ou à consolider des réseaux capables de soutenir de telles alternatives, desquelles nous vous donneront des nouvelles prochainement.

Mais on attend aussi vos propositions et réflexions sur ce sujet.

Mais aussi des histoires, les signalements et les liens pour les films, pour la cinéthèque du LoFaccioBene Cinefest. 

4) Certains INTERGAS et réseaux de GAS nous ont proposé des PACTES, dans la lignée de ce que la TABLE RES propose chaleureusement depuis longtemps.

On raisonne là-dessus ensemble et ici on publie, in italien, aussi ce brouillon en devenir, la discussion en cours avec l’intergas de VARESE et nos observations partielles.

 

Sur ça aussi on a besoin de vos annotations et réflexions, mais on voudrait souligner un aspect particulier. Cela ne nous satisfait pas ; il ne suffit pas d’un pacte dans lequel les “clauses contractuelles” ne vont pas plus loin que les sujets qui les définissent.

Cela nous apparaît encore à l’intérieur de la “réserve indienne”.

On croit que des pactes entre sujets de l’économie solidaire doivent avoir la capacité de se pousser en dehors de l’enclos, de regarder plus loin que l’intérêt pur et simple des contractants, d’avoir la clairvoyance de comprendre que ces énergies que le pacte libérerait éventuellement, si adressées à des tiers plus faibles, moins protégés, se retourneraient à l’avantage de tous.

N’est-ce pas cela aussi l’Economie Solidaire?

5) De tout ça on en parlera aussi à NOW, FESTIVAL DEL FUTURO SOSTENIBILE, à Cernobbio (Côme) du 6 au 8 mai.

Et en particulier on vous invite tous à participer à la rencontre organisée par le TAVOLO RES: FACCIAMO QUALCOSA DI SOLIDALE 

Ici les dernières nouvelles du festival (en italien) 

Mais nous sommes contents de citer quelques phrases de l’invitation:

NOW est la volonté de montrer notre cohérence, et d’ouvrir cette "place" à tous ceux qui investissent vraiment sur la durabilité, même avec des modalités différentes des nôtres.

NOW est un grand pari : parler à qui est en dehors de notre langage et de nos réseaux, parce qu’on a beaucoup à dire, mais aussi beaucoup à apprendre.

NOW est aussi un défi interne: dans nos pratiques, on exalte la diversité... mais trop souvent on se retrouve quand même dans nos niches, et vers de nombreuses “diversités” on s’arrête au préjudice!!

6) Voilà! Prenons appui sur ces dernières phrases pour vous annoncer que le Consorzio Siciliano Le Galline Felici participera les 27 et 28 mai au Focus: Adriano Olivetti - III edizione, au BASE à Milano, via Bergognone, 34 (ex-atelier Ansaldo), en collaboration avec la Fondation Adriano Olivetti. Ici le programme des journées (en italien)

 

On cite un morceau de l’invitation au Focus, auquel vous êtes tous invités à participer:

Le troisième Focus Olivetti entend donner la voix surtout à ceux qui entreprennent plutôt que à ceux qui théorisent, à qui peut raconter des expériences concrètes en tant que protagoniste des processus complexes de production, plutôt qu’à ceux qui cherchent à les interpréter de l’extérieur; en créant une occasion de dialogue et de contamination entre le monde de qui “fait” et le monde de qui “pense” au nom de finalités autres, plus hautes et plus concrètes.

On entend alors se mettre à l’écoute des promoteurs de l’entreprise civile, innovatrice et critique, socialement responsable, capable de conscience et de vision, aujourd’hui plus nombreux qu’on ne pourrait le penser, même dans notre grand microcosme du Made in Italy.

Encore quatre tables rondes, donc, mais telles qu’elles puissent affronter mélangés les mots clefs jusqu’alors regardés séparément (Territoire, Culture, Politique, Economie), pour aller au cœur des processus complexes dans lesquels l’attention à ces thèmes sont tous simultanément et réciproquement impliqués.

 

Pourquoi est-ce que cela nous fait tant plaisir d’y être ? Parce que ici aussi et depuis plusieurs décennies, le mot-clef est COMMUNAUTE.

Parce qu’on retient que la rencontre et la confrontation avec “ceux qui sont hors de nos langages et de nos réseaux”, mais qui, sur la durabilité investissent quotidiennement, comme ils écrivent de Cernobbio, et les projets concrets qui peuvent en dériver, sont condition sine qua non pour activer les processus de transformation sociale dans une mesure statistiquement significative et pas seulement symbolique.

Et, pour ceux qui voudraient approfondir, ici le Manifesto Programmatico di Comunità, écrit en 1953.

7) Encore une collaboration très transversale: on arrive à la conclusion du con-corso del LoFaccioBene Cinefest pour les écoles

On donnera les prix aux classes gagnantes au festival Rythmes et Danses du Monde à Giavera del Montello les 3,4 et 5 juin, mais on demandera aux jeunes et aux enfants qui arriveront jusque-là (et à tous ceux qui ont participé au con-corso) de s’impliquer dans d’autres parcours d’ouverture sur l’autre, de croissance commune, de recherche de la paix

Parteciperà con noi a quest’edizione di quella bellissima festa, dal titolo “Geo-grafie fuorirotta”, et aussi l

Le Réseau de Coopération Educative participera avec nous à l’édition de cette très belle fête, dont le titre est “Géo-graphie fuorirotta ”, et on essaiera de faire venir à Giavera une petite caravane de pacifistes

 

On cite ici un extrait de la présentation de le Festa de cette année:

Cela signifie traverser des barrières mentales, décider comment se mouvoir en prêtant attention et respect aussi là où on entre, aux sentiers de la terre sur laquelle on marche et à qui se trouve autour de nous. Pour pouvoir réussir à transformer des risques, des peurs, des difficultés, des fatigues en des opportunités de futur partagé, et pas résigné.

 

(L’an dernier, nous avons réussi à porter avec nous à ce festival une équipe des Brigants de Librino: expérience qui les a marqué ! Voyage payé avec les oranges pressées du poulailler, avec la collaboration du festival, et avec vos renonciations aux réductions)

 

Donc, insertion avec citation, pour prendre un peu d’air avant le naufrage final:

MEME SI VOUS VOUS CROYEZ ACQUITTES, VOUS ETES QUAND MEME IMPLIQUES! (fabrizio de andrè)

8) Et, pour finir, un compte-rendu/réflexion de notre membre Cristiana Smurra après notre dernière assemblée trimestrielle. Elle aussi sera à la Festa à Veynes, peut-être avec maman, sœur et nièce

 

On arrête avec ça ; parce que c’est presque un manifeste programmatique, duquel on repartira au prochain numéro.

 

Merci pour la patience d’avoir lu jusqu’ici .

 

ON SE VOIT A VEYNES, HEIN?

ET A CERNOBBIO?

ET A GIAVERA DEL MONTELLO?

Ciao 


Le galline felici lettre mars 2016

 

Le Pizzini d'Avril 2016

 

ON ATTERRIT ? POUR NE PAS DEVOIR CONTINUER A ATTERRIR?

 

Il y a quelques semaines, mon amie Alejandra, argentine d’origine, parisienne de résidence, et presque sicilienne d’adoption, me signalait Les économistes atterrés

A cause de ma modeste maîtrise du français, je lui ai demandé “atterris ?”

Dans sa bien meilleure, mais pas parfaite, connaissance de la langue italienne, elle m’a dit “sì”

Et pourtant non ! J’ai approfondi et ces économistes sont atterrés, consternés, en tant qu’économistes, face au gouffre dans lequel on va à la chasse et dans lequel les gouvernements européens nous conduisent gaiement, suivant les refrains du néolibéralisme

Pas seulement les européens… 

Et alors on va devoir atterrir pour ne pas continuer à atterrir ou pour ne pas atterrir définitivement 

Dans un premier moment, atterrir du vol infini, sans escale, qui nous a menés à croire pendant plusieurs décennies en ce mythe de la croissance sans limites, du bien être matériel pour tous (tous qui?) fait de consommation toujours plus vertigineuse et toujours plus rapidement substituée par d’autres consommations

Avec des yeux bandés, au détriment d’une partie conséquente de l’Humanité, et de notre propre possibilité de rester sur la Terre 

Et, une fois de retour sur terre, re-commencer, vraiment, à en prendre soin 

Et alors, ici, une longue série d’initiatives qui, à partir des soins à la terre (et de tous les vivants), proposent un futur différent de celui qui atterre Les Économistes


Le galline felici lettre mars 2016

 

Le Pizzini de mars 2016

TRANSFORMER LE NÉGATIF EN POSITIF 

La création et le renforcement de communauté, local et internationale, résiliente  Et la diffusion de la culture du bien-faire, ensemble

Salut

Comme vous le savez probablement déjà, dans la nuit du 4 au 5 janvier, on a subi un vol dans notre entrepôt: ils nous ont volé tous les produits transformés, les équipements mobiles, tous les ordinateurs, en emportant le tout sur notre camion de récolte des agrumes.

On vide tout de suite l’horizon des faciles amalgames et lieux communs: la mafia n’a rien à voir là dedans! Ils ont volé aussi les chaussures usées des ouvriers et des confections de sac poubelle, les grands… la mafia préfère s’occuper de cocaïne, de grands appels d’offre et de finance internationale… plutôt que de chaussures usées et transpirées… ou pas ?

Naturellement c’est un grand coup dur pour nous.

Mais la réponse immédiate, de la très grande communauté  qui nous entoure et nous étreint de ses bras non seulement rend ce fait plus supportable, mais ouvre aussi la voie à certaines réflexions.

Que s’est il passé les jours suivants ?  

Nos ouvriers ont immédiatement offert 10% de leur salaire, jusqu’à la fin de l’année pour racheter les trans-palettes et les balances; ils ont été chaleureusement remerciés, mais l’offre refusée! Il n’aurait plus manqué que ça ! 

Le propriétaire de l’entrepôt que nous louons s’est aussi tout de suite proposé, les larmes aux yeux, de renforcer à ses frais le système de surveillance et antivol et les défenses en général; accepté! 

Des groupes qui consomment nos produits, autant en Italie, qu’en France, qu’en Belgique et aux Pays-Bas, nous sont arrivées beaucoup d’offres les plus disparates, y compris des dons en argent, à ne pas restituer: déclinées! 

Et alors?

Tout cela nous fait nous sentir serrés d’une étreinte chaleureuse et concrète qui soulage grandement notre difficulté et nous induit dans une relance; suivez moi, s’il vous plait.

Ces réactions démontrent encore une fois (note 1)  que se mouvoir dans ce monde et dans cette économie et se sentant fortement partie d’un groupe, d’une communauté, constitue une grande et concrète différence par rapport à l’agir seul de l’ “homo hominis lupo” que nos distributeurs de biens de consommation cherchent de nous inculquer, avec un certain succès, même dans nos tètes à nous…

Et que la transformation, ou au moins une partie bien consistante de celle ci, ne peut que passer au travers de la croissance et du renforcement de communautés résilientes  - des plus petites, strictement locales, aux plus grandes, à échelle internationale – et de la diffusion de la culture de la solidarité pratiquée quotidiennement, au bénéfice de tous, aussi ceux qui, justement, démontrent la supériorité pratique de "l’être ensemble" par rapport à "l’être seuls".

Et c’est pour ça que, avec les sujets appartenant au monde des GAS de toute l’Italie, on anime depuis deux ans le “Lo Faccio Bene Cinefest” (note 2), pour montrer, au travers du moyen cinématographique, simple et direct, que beaucoup d’autres exemples confortent et renforcent la concrétisation de cette sensation, fruit de notre expérience quotidienne.

Et c’est pour ça que le groupe LFBCinefest, qui est sur le point de se constituer en association, a lancé son concours pour les école qui va bientôt se conclure, pour montrer aux jeunes et aux très jeunes la supériorité de “l’ensemble” par rapport aux “seuls” et les induire à réfléchir sur ces thèmes et à produire en conséquence des idées et des matières à diffuser ultérieurement.

Et c’est pour ça qu’il faut que cette communauté s’efforce de créer de l’économie (note 3) et des emplois de travail (note 4)

On surpasse!

Mais les communautés ont leur propres célébrations, leur propre reconnaissance et les renforcements lors des moments de fête! Et pour ça, on organise deux fêtes de la communauté internationale le galline felici, pour l’été prochain, une en France et une en Belgique (note 5), et on aimerait aussi en organiser une dans le centre-nord d’Italie,  ... si possible autour de la prémiation du concours des écoles du Cinefest?

Fêtes qui soient des fêtes, de danse, joie, étreintes et confrontations et projections des actions concrètes, immédiates pour faire notre part, ensemble, dans la transformation sociale, pour la création de petites opportunités professionnelles. 

Fêtes dans lesquelles l’art ait son grand espace, en impliquant les artistes sans patrons ni intermédiaires.

Pour cela, l’assemblée extraordinaire du poulailler, très affolée, qui s’est tenue immédiatement après le vol a décidé à l’unanimité de:

Refuser la proposition économique (sacrifice) des ouvriers 

Accepter la proposition du propriétaire de l’entrepôt 

Chercher de dévier le flux économique que nos clients amis nous offrent vers des actions de renforcement et de diffusion des cultures des communautés impliquées 

Pour autant, nous vous demandons, à partir des gentilles commandes en cours, de nous indiquer expressément, au moyen d’un mail à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et  

Si et de combien vous voudriez que votre facture soit augmentée en pourcent par rapport à ce qui serait selon notre tableau des réductions/majorations, et/ou si vous voulez contribuer d’une autre manière et dans d’autres mesures 

À laquelle des différentes initiatives vous préférez destiner cette donation: 

- Complètement con-cours cinefest

-  Fête de la communauté en France

- Fête de la communauté en Belgique

- Ou…, à notre discrétion

Naturellement, on donnera toutes ces informations de manière transparente sur notre site, de toutes les donations et de leur destination concrète

Voulez vous participer à la construction de tout cela? 

On ouvre sur Social Business World des pages de discussion publique sur tous ces thèmes (voir notes), pour décider ensemble, nous tous, de ce coté et de l’autre du détroit de Messine, et de ce coté et de l’autre des Alpes, sur les modalités de réalisation de ces projets, et d’autres aussi, sur des pages auxquelles on espère que vous participerez nombreux (note 6)

…et encore plus loin?

Courage! Si ces opérations vont à bonne fin, comme on l’espère vivement, pour le printemps été 2017 le groupe lo faccio bene cinefest – qui cette année prime le con-cours pour les écoles pour la réalisation des courts métrages qui racontent le “bien faire ensemble” – couve déjà la con-course, une randonnée non compétitive au travers de tous les Apennins, à laquelle sont invités à participer de manière plus disparate tous ceux qui ressentent le besoin de “se mouvoir”, la nécessité de faire quelque chose pour changer ce pays, et pourquoi pas, l’Europe?

Randonnée à laquelle peuvent participer tous, borgnes, boiteux, noirs, nonnes, fous, sans-emploi, rêveurs, artistes, ouvriers, agriculteurs, enseignants avec les élèves, philosophes, poètes, comptables, gacqueurs, amapiens, prêtres…

…..mais, de cela, on commencera à en parler mieux d’ici un peu… ne mettons pas trop pain sur la planche… (….même si … si vous avez déjà des propositions… presque presque ….on commence à ouvrir une page de discussion sur ce thème là aussi …)

 Merci!, comme toujours, pour l’attention et la participation

 

Note1 Dans le passé dans de nombreuses occasions, on a demandé de l’aide pour nous ou pour d’autres; elles sont racontées ici, beaucoup d’histoires intéressantes: www.legallinefelici.it/fr/solidaire 

Note 2 Sur la trace du groupe scuole/SIP, qui a produit deux courts métrages d’animation, oeuvre de presque deux ans, du groupe Lo Faccio Bene Cinefest, “pour montrer des exemples positifs et diffuser optimisme et envie de faire, de manière constructive, joyeuse et collégiale” www.lofacciobenecinefest.eu

Note 3 Ici vous pouvez lire une proposition de COPRODUCTIONS et ICI nous pouvons discuter ensemble de cette proposition

Note 4 Ici vous pouvez lire une proposition opérationnelle sur la Création de travail en Economie Solidaire et ICI, nous pouvons discuter ensemble de cette proposition

Note 5 Ici vous pouvez lire une proposition sur des fêtes communautaires en France et en Belgique et ICI, nous pouvons discuter ensemble de cette proposition

 

Note 6 Nous avons préparé un petit guide pour votre commodité en utilisant les pages de discussion de Social Business World