"ATTENTION LE COMTE DU JURA EST A LA COMMANDE POUR LE PANIER. DATE DE COMMANDE AU 1er DECEMBRE... ON SE PRESSE "

Nouvelles, nouvelles.... Les événements à ne pas manquer..., Les derniers articles en ligne.... Vous êtes sur la page des "actus"

Décembre 2019



Le groupe énergie Buëch vous invite le samedi 7 décembre

Visite de la fabrique  « les granulés de bois des hautes Alpes »  à La-Roche-des-Arnauds.

zone artisanale des Iscles de la Roche
Cette énergie renouvelable en plein essor est destiné à remplacer le combustible fioul des chaudières de la région.

Avec Valentin.

Inscription ICI pour organiser le covoiturage

 

   


02/12/19 2 actus

Le prochain panier c'est le 19 décembre, les fiches sont en ligne, page "je veux commander au panier" Bonnes courses...


Le 19 novembre Conseil d'animation N° 3 de l'année, ils ont profité qu'on était pas là pour décider de plein de choses!!!!


Novembre 2019

2 vestes abandonnées recherchent leur propriétaires...

Polaire gris/noir lee cooper
Polaire gris/noir lee cooper
Polaire carreaux bleus
Polaire carreaux bleus

Ces 2 vestes sont  à récupérer chez Dominique


De nombreuses photos des 24 h sur la page Facebook, visites et partages s'imposent

Et voilà le lien vers la page Facebook à partager largement pour être heureux.

N'oubliez pas de nous envoyer vos photos et vidéos réalisées pendant ces 2 jours Formidables.



Le 17/10/19 La maison commune au buffet de la gare c'est le moment de participer...

L'HISTOIRE : Depuis cinq ans, Court Circuit met en lien des producteurs soucieux de la terre et des humains qui la travaillent, et des consommateurs ayant le même intérêt. Tous ces producteurs, pratiquement tous en bio, sont dans un rapport de confiance établi par le CA de l'association à l'issue de nombreuses rencontres et visites. La plupart sont dans le Buëch, mais certains viennent d'Italie ou même de Bretagne, dès lors que leur production n'est pas disponible localement en vente directe. En fait, tout a commencé autour d'une caisse d'oranges de Sicile, et de la rencontre avec "Le Galline Felici", une coopérative de producteurs qui a inventé un modèle profondément inspirant pour renouer les liens entre consommateurs et producteurs et se libérer de la grande distribution.

LE PROJET : Une maison commune  comme : Lien social, convivialité, recyclage, nourriture saine et goûteuse, soutien aux producteurs, mobilité douce, vous mettez tout ça dans un grand récipient et ça donne notre projet, le tout lié à la sauce bénévolat, emploi, rencontres, humour, joie, transgénérationalité et bonne humeur !

ET MAINTENANT : le compromis avec la SNCF est signé, la vente peut se faire au début de l'hiver, nous nous employons à poser dossiers de prêt, dossiers de subvention, organisation du financement participatif pour cette signature. 

C'est à vous de jouer si le projet vous emballe tout comme nous et c'est là Hello asso

Buffet de la gare de la gare de Veynes pour une future maison commune
Buffet de la gare de la gare de Veynes pour une future maison commune

Le 23/09/19 Un rendez-vous à ne pas manquer, le 22 octobre, cinéma de Veynes. 20 h 30

Au nom de la terre film d'edouard Bergeon à Veynes cinéma le 22 octobre 19
Projection suivie d’un débat auquel participera notamment l’association « Solidarité Paysans ».

"Au nom de la terre", premier film déchirant d'Edouard Bergeon, fils de paysan, sur le monde agricole

Un film fort et sensible qui dit, à travers l'histoire tragique d'une famille, toute la détresse du monde paysan d'aujourd'hui.

En France, deux agriculteurs se suicident tous les jours. Dix mille exploitations disparaissent chaque année. Derrière ces chiffres, des familles, des hommes, des femmes, des enfants. C'est de cela que rend compte ce premier film : les difficultés et des paradoxes du monde agricole aujourd'hui.

La présentation de ce  film bouleversant sur France TV info


Le 2 octobre  2019  premier conseil d'animation avec la nouvelle équipe


Le 10/07/19 A l'heure du CETA ! 3 mots  d'ordre : local, local, local....


Le 10/07/2019 : Il y a Bio et Bio et voilà pourquoi il faut encourager les circuits courts. Le gouvernement cède à la FNSEA en autorisant le label bio pour les tomates cultivées toute l'année sous serres chauffées.


le 10/07/2019    "Ça va pas le faire..."


Le 26 juin, On en rêve encore, d'autres l'ont fait...

À Puget-sur-Argens, un centre commercial... non-capitaliste

À côté de Fréjus, dans le Var, le Village des Talents Créatifs resserre le tissu local dans un lieu de consom'action qui promeut les artisans locaux, la créativité, et le recyclage !

LES VALEURS :

Né de 1000 et une idées et d’une prise de conscience générale, le Village des talents créatifs est un lieu de vie où artisans, artistes-amateurs, commerçants, restaurateurs et thérapeutes peuvent s’installer et s’épanouir, tout en en laissant libre court à leur créativité.

Dans cet espace unique, chaque professionnel peut profiter d’une structure équipée, ce qui favorise le partage de compétence entre tous les entrepreneurs, autour d’une seule et même idée sincère : le savoir-faire et le faire savoir.

Conscients que nous avons un rôle à jouer dans le changement, nous avons choisi de mener 4 missions principales avec conviction et enthousiasme :

 

Offrir un lieu collaboratif, où l’économie circulaire et le savoir-faire français sont à l’honneur :Et si, au lieu de jeter, on réparait, recyclait, réutilisait ? L’économie circulaire repose sur 4 piliers : consommer autrement, redonner vie au produit, redonner vie à la matière, consommer durablement. Il s’agit de moins gaspiller, et donc de repenser nos modes de production.

Permettre à chacun de vivre de son métier avec passion dans un tiers-lieu où le lien social retrouve sa place. Artisans, commerçants, restaurateurs, artistes, praticiens en médecine douce… Chaque entrepreneur a sa place au Village des talents créatifs. Cet espace, conçu pour accueillir tous ces professionnels, leur offre la liberté d’exprimer toute leur créativité et leur passion. Chaque entrepreneur se fera un plaisir de vous accueillir, échanger avec vous et vous apporter un peu de son savoir-faire.

Développer le tissu économique local en créant un espace vivant et une expérience unique Le Village des talents créatifs rassemble toute une communauté d’acteurs prête à échanger avec les visiteurs. La diversité des profils installés dans ce lieu garantit une expérience unique aux visiteurs. Enfin, chaque entrepreneur proposant un produit local ou un service à valeur ajoutée, c’est toute la région qui devrait bénéficier de retombées économiques, culinaires, artistiques, de bien-être…

 

Sensibiliser toutes les générations à la « consom’action » et aux principes du développement durable. Réduire le gaspillage, réfléchir avant d’acheter, privilégier les produits locaux / artisanaux … autant d’aspects de la

« consom’action » à inculquer à toutes les générations.

 

 

Découvrir la maison des talents créatifs à Puget (Environ 8000 habitants) : 1 clic


Le 22 juin, choisir son miel... Local évidemment mais pourquoi?

Miel . A quand une vraie traçabilité ?

Rare avancée à avoir été obtenue dans le cadre de la loi Alimentation, l’affichage obligatoire du pays d’origine pour le miel, réclamé par l’UFC-Que Choisir et l’Union nationale des apiculteurs (UNAF),  a été retoqué par le Conseil Constitutionnel...

Qu’attendent les pouvoirs publics français pour faire de même alors que près de 90% des consommateurs pensent à tort consommer du miel français alors que 80% du miel est importé, principalement de Chine, d’Ukraine ou d’Argentine, et que les tests de l’association, mais aussi ceux de l’administration, ont souligné que bon nombre de ces miels étaient frelatés… 

Le salut viendra-t-il d’un décret gouvernemental ? Il se dit que la DGCCRF travaillerait sur un décret rendant obligatoire cette traçabilité. Reste à en avoir l’assurance et surtout connaître la teneur de ce texte… Une véritable transparence exige l’apposition des pays d’origine en toute lettre (pour éviter les sigles confusants comme CH : Chine ? Suisse ?), et, en cas de miels mélangés, l’ordre d’importance, avec, comme l’envisage l’Espagne, les pourcentages d’incorporation. Avec l’UNAF, on entend bien obtenir ces avancées « dard-dard » !

Alain Bazot, président de UFC Que Choisir?


CourtCircuiteurs, comme on aime vous faire découvrir les secrets des magiciens de l'industrie alimentaire : Ici l'olive est noire, ah non verte... On ne sait plus...


Le 31/05 : Savez-vous vraiment ce que contiennent les pâtes feuilletées "prêtes à dérouler" ?


Le 31 mai, Avec Fred, rééquilibrons la balance...

Depuis fort longtemps, il est de bon ton d'exprimer son désarroi face aux "jeunes". Les "de mon temps, ce n'était pas comme ceci" ou encore "ah les jeunes ! Il n'y a plus de respect" ...etc sont fort courants.
Alors, il est juste de prendre le temps, parfois, de rééquilibrer la balance :
Ce matin, "les jeunes", on est fier de vous !
Une étude menée par l'agence bio au cours des mois de novembre et décembre 2018 et auprès de 2000 Français révèle que :
- Les jeunes de 18 à 24 ans représentent la tranche d'âge qui a le plus l'intention d'augmenter sa consommation de produits bio.
- Mais surtout, les jeunes de 18 à 24 ans mettent en avant des raisons éthiques pour expliquer leur choix de consommer des produits bio : bien-être animal, source d'emplois*, protection de l'environnement (diversité des espèces, préservation des sols, économie d'énergie...), tandis que les générations précédentes évoquent plutôt des raisons de santé personnelle.
- Enfin, les jeunes de 18 à 24 ans représentent la tranche d'âge pour qui la plus grande part des représentants trouve normal de payer un produits bio plus cher.
Bien sûr, cette génération a été très tôt sensibilisée au respect de l'environnement et aux enjeux climatiques, par les générations précédentes ! Consommer bio semble donc plus évident pour eux...
Terminons par quelques chiffres globaux : En 2018, la consommation de produits bio a effectué un véritable "boom" avec une augmentation de 17% (contre 9% en 2017). Consommer bio est dorénavant un véritable état d'esprit avec un élargissement aux produits d’entretien, de beauté, aux vêtements etc... Consommer bio s'associe aussi avec des valeurs fortes : éviter le gaspillage, consommer des produits de saison, cuisiner plus, diminuer l'utilisation des emballages, favoriser les produits frais, consommer des produits locaux en circuits courts...
Alors, ce matin, on est fier de nos jeunes, on est fier de nous et on le dit fort !
* Et ils ont bien raison, comme en témoigne une enquête de la CIRAD et de l'ONU de 2014.
Et en plus, les petits producteurs couvrent jusqu'à 80% des besoins alimentaires pour seulement 17% des surfaces agricoles (FAO 2014... uniquement en anglais !!!)
Télécharger
AgenceBio-DossierdePresse-Barometre2019.
Document Adobe Acrobat 8.8 MB

Le 10 mai 2019. Déjà 11 supermarchés coopératifs en France, rejoignez le votre avec cette carte


Le 10 mai 2019 : Une alerte de la confédération paysanne

Abricots : quand Interfel attaque les circuits courts

Le conseil d'administration d'Interfel, l'interprofession de la filière fruits et légumes, a voté ce mardi après-midi pour renouveler une norme qui sera désormais contrôlée sur les étals des producteurs d'abricots sur les marchés. Seule la Confédération paysanne a voté contre. Il s'agit d'imposer à la vente directe d'abricots les règles de calibrage et d'emballage actuellement en vigueur pour les détaillants. Pour satisfaire les contrôles, les paysannes et paysans vendant leurs produits en direct seront ainsi obligés de s'équiper en matériel de calibrage coûteux et de sceller tous les abricots à confiture dans des emballages fermés.

Ce vote s'est fait avec la bénédiction des autres syndicats agricoles, pourtant prompts à dénoncer ... La suite de l'article


Avril 2019

se nourrir en bio avec Court Circuit 05

Prêts pour l'aventure?

Faire cohabiter dans un même lieu, un magasin participatif proposant des produits en grand conditionnement et sans intermédiaire (ou un intermédiaire vertueux), une recyclerie,

un bar-restaurant cuisinant et servant des plats à base d'excellents produits locaux, un espace convivial, ouvert aux événements culturels et des bureaux? c'est le projet qu'on vous propose de partager dans les mois à venir...

Des réponses à vos questions ICI


Le 24 mars 2019

Et si demain c'était aujourd'hui dans le Buëch?


Le 20 mars 2019

Une nouvelle visite avec le groupe Energies-Buëch

Energies collectives, Baratier visite avec Court Circuit
Energies collectives, Baratier

Visite à Baratier des installations solaires, projet municipal avec la contribution des citoyens, c'est le 05 avril le matin, puis repas avec le maire et un élu au resto local. Covoiturage à partir de Veynes.
Inscription avant le 31 marsbuech-energie@framalistes.org


Le 18 mars 2019

Des articles sur le site....

 

 * 2 articles proposés par Fabienne et Maé sur la page "parole aux adhérents"

* Le relais de l'article de "Que choisir" sur le scandale de la viande de cheval qui se prenait pour une vache, page "tous Consom'acteurs"

* Des exemples de magasins participatif, zero déchets, recyclerie, sur la page "demain" 

Et bien sur le dernier Pizzino de Mars de Le Galline Felici


Quand "Que choisir" parle des monnaies complémentaires....

Nées sur fond de crises financières, les monnaies locales complémentaires constituent un moyen pour les citoyens de reprendre le pouvoir sur l’argent, de re dynamiser l’économie locale et de favoriser la transition écologique. Plus qu’une tendance, un véritable phénomène.

Aujourd'hui, relais d'un article de "Que choisir" sur les monnaies locales.

A quand un grand mouvement pour le développement de la Roue au panier de Court Circuit?
Prêt à vous en occuper, vous souhaitez l'article dans son ensemble c'est
 LA qu'il faut s'inscrire.


Les monnaies locales ça sert à quoi d'abord?

Les grands titres de l'article

  1. SE RÉAPPROPRIER LA MONNAIE ET L’ÉCONOMIE
  2. FAVORISER CERTAINES VALEURS, LA SOLIDARITÉ…
  3. FAVORISER LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE
  4. LES MONNAIES LOCALES ONT DE L’AVENIR

TOUR DES MONNAIES LOCALES

La roue monnaie locale alternative en Provence

En convertissant ses euros en Roues, le consommateur sait où va son argent : il est injecté dans le circuit de l’économie locale.

 

La Roue est membre des réseaux nationaux des monnaies locales complémentaires et citoyennes

11 QUESTIONS PRATIQUES QUE VOUS VOUS POSEZ

Dans le souci de stimuler l’activité économique, les échanges et le commerce local, la loi n° 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire a donné une reconnaissance légale aux monnaies locales complémentaires.

1. Qui émet la monnaie locale ?

 2. Où se procure-t-on de la monnaie
locale ?

3. Qui peut-on régler en monnaie
locale ?

4. Concrètement, existe-t-il des pièces et des billets ?

5. Les monnaies locales existent-elles sous forme numérique ?

6. Y a-t-il un montant mini/maxi d’échange d’euros contre une monnaie locale ?

7. Existe-t-il une date limite de validité de la monnaie locale ?

8. Les commerçants doivent-ils rendre la monnaie en monnaie locale ?

9. Que se passe-t-il en cas de « faillite » de la monnaie locale ?

10. Peut-on échanger sa monnaie locale contre des euros ?

11. Comment se prémunir contre l’émission de faux billets de monnaie locale ?

 

"Que choisir?" Janvier 2019 Patricia ERB



Vous aimez la raclette? Un conseil, n'en n'achetez qu'au panier de Court Circuit ! ! ! ...


Des articles sur le site....


Adrien, responsable du transport des agrumes et Vincenzo, IL PRESIDENTE ! du Consortium Le Galline Felici nous font l'honneur de leur visite lors de la livraison des agrumes le 27 janvier prochain.
Altizeste, association de la Roche des Arnauds nous invite à une rencontre avec eux suivie d'une raclette géante ! 

A priori, nous imaginons une rencontre vers 18 heures, suivie d'un repas partagé à base de fromage (les siciliens sont en manque de ce genre de produit typiquement français) vers 19h à la salle polyvalente de La Roche des Arnauds.

Vincenzo et Adrien sont des personnes qu'on pourrait qualifier de "belles personnes", sages et profondes.
Leur rencontre ne laisse pas indifférent et les échanges avec eux seront certainement très intéressants et très chaleureux. Nous leur raconterons nos aventures associatives et ils nous parleront de la vie de Le Galline Felici.
Soyons nombreuses, nombreux .... 

Inscriptions sur le fichier partagé avant le 20 janvier : 1 clic 


Des articles sur le site....


En décembre on est moins C....

Vive émotion dans les rangs, certains fruits sont verts ! Une vraie chance !

La maturité des agrumes:
I
nutile d'attendre pour faire murir les clémentines.

En effet les agrumes, contrairement aux pommes, poires, kiwis ne contiennent pas d'amidon. Ils sont cueillis à leur pleine maturité et n'ont besoin d'aucun délai d'affinage avant consommation (à l'inverse de l'avocat, du kiwi).

Et la couleur dans tout çà?

Ce sont les alternances répétées et suffisamment marquées de chaud diurne / froid nocturne qui dégrade la chlorophylle et révèle la couleur caractéristique de chaque espèce d'agrume, toute une palette de jaunes et d'oranges. A l'équateur aux températures très stables les agrumes restent vert foncé en toute saison et même à pleine maturité. Sous notre climat la coloration des agrumes s'initie en automne. En novembre elle elle est loin d'être homogène et la plupart des clémentines ont un « cul vert ». Qui ne signifie pas forcément qu'elles sont moins sucrées que des clémentines uniformément orangées. Fin décembre, on fait des randonnées raquettes sur la chaine de sommets à plus de 2000 m (si, si la Corse est essentiellement montagneuse), le froid est bien installé et toutes les clémentines sont oranges, de même que les oranges et les pomelos qui eux ne sont pas encore murs.

Mais on trouve aussi des citrons parfaitement jaunes, des clémentines uniformément oranges dans les magasins?

Cultivés en bio, ce seront sans doute des fruits stockés longuement en frigo en compagnie de palettes de pommes qui dégagent de l'éthylène, gaz qui accélère la dégradation de la chlorophylle. Pas de vert, ce qui n'améliore en rien le goût. Mais aussi moins de fraicheur. D'ailleurs les clémentines n'ont plus de feuille.

En agriculture conventionnelle la parade est chimique : Il existe un traitement de « déverdissage » en verger. Avantage: une belle présentation homogène garantie en quelques jours. Revers de la médaille: le traitement en lui-même, la baisse rapide de qualité gustative des fruits après le traitement, et, l'éventualité que les fruits soient ramassés avant la pleine maturité interne de la variété … sans que çà se voit à l'œil.

 

Merci à Robert pour nous avoir déniché ce texte

www.amap44.org/alimea-agrumes-de-corse/conservation-et-maturite-des-agrumes

 


Révolution chez les citrons : ils revendiquent leur inégalité!!!

Pourquoi les citrons ne sont-ils pas tous égaux ?!!!?

Le citron est un agrume qui a des caractéristiques spécifiques qui rendent nécessaire une récole échelonnée dans le temps : la fructification constante durant l’année et la capacité qu’ont les fruits à persister longuement sur l‘arbre.
La fructification constante dérive des différentes floraisons du cycle de la plante: la floraison printanière donnera le citron hivernal, le Primofiore, qui se récolte dès octobre-novembre jusqu’en mars-avril; une floraison suivante entre juin et juillet portera le citron Bianchetto entre mai et juin de l’année suivante; la floraison d’été par contre donnera l’été suivant le Verdello.

Ce CYCLE NATUREL – de toute façon diffère d’une zone à l’autre et aussi selon les variétés – comporte en certaines périodes la présence simultanée sur les plantes de fruits jaunes plus murs, et d’autres fruits verts, aussi de tailles différentes.

A la différence des autres agrumes, les citrons peuvent mûrir même une fois détachés de l’arbre : leur jus est décidé et parfumé tant qu’ils sont verts alors qu’ils diminuent d’intensité petit à petit que le fruit mûrit.

Même LA BEAUTÉ EXTÉRIEURE change, surtout dans les phases où la période de persistance sur la plante atteint son maximum: le Primofiore, par exemple, se récolte dès octobre-novembre, encore vert avec un poids de 80/100 grammes et une belle quantité de jus, et on le trouve ensemble avec les tous derniers verdelli tardifs qui ont affronté la chaleur de l’été et la prolifération des pucerons et autres insectes.

Il mûrira pleinement en janvier-février et donc, entre avril et mai, avec une couleur jaune intense et de plus grande dimension, nous le récolterons tardivement avec les Bianchetti.

Pendant cette longue période passée sur la plante, le fruit est sujet à des blessures et à des petites cicatrices superficielles causées par les ADVERSITÉS ENVIRONNEMENTALES qui, même si elles peuvent altérer l’aspect extérieur du fruit, ne compromettent pas la bonté, ni en termes d’intensité de gout, parfum, consistance et qualité du jus.

Au cours de l’année, les plantes produisent aussi des floraisons sporadiques, car elles sont très sensibles à la température, aux apports hydriques et aux variations climatiques.

Ceci est la loi naturelle du citron:

Primmiciuri et Agustari (dis aussi Malsani ou Bastaddi) en automne-hiver.

Jancuzzi, Pizziferru et Virdeddi Majulini au printemps,

Virdeddi et Mammurini en été

VOILÀ POURQUOI LES CITRONS NE SONT PAS TOUS ÉGAUX.

 

Par Mario Cutuli et Cesare Melfa (avec la participation de Carmelo et Alberto)