livraison solidaire des bananes des Galline Felici à Veynes Hautes-alpes

Un achat gourmand et solidaire en même temps...

Je n'avais pas commandé de mandarines puisqu'il était noté qu'elles étaient encore un peu vertes, j'ai eu tort, elles sont excellentes. Il me reste les bananes 3/4 à la cave 1/4 dans la maison à mûrir, j'adore cette espèce de bananes pour moi bien plus digestes que celles qu'on trouve d'habitude. Vous voulez en savoir plus sur ce fruit exceptionnel et découvrir des recettes c'est ICI.

Les poivrons sont verts une fois grillés au four et mis dans de l'huile avec de l'ail et des épices ils feront des entrées délicieuses nous parlant encore du soleil de l'été...

D'autres idées de recettes ensoleillées, je suis preneuse : dominiquecourtcircuit@gmail.com

 Au fait les bananes ne sont pas des bananes  plantain (Ah l'habit qui fait le moine !) mais bien de vraies bananes à mûrir. Il s'agit d'une variété de bananes probablement importée du Mexique il y a quelques siècles (même si les informations à ce sujet ne sont pas très claires) qui s’est établie en Sicile grâce à sa rusticité et sa capacité à résister aux basses températures. Alors chez vous. 3/4 à la cave qu'on surveille 1/4 à la maison qui devrait être mûr avant...

Dominique



Des explications sur les bananes de Roberto

LA BANANA ANTICACOMUNE SICILIANA

Il s'agit d'une variété de bananes probablement importée du Mexique il y a quelques siècles (même si les informations à ce sujet ne sont pas très claires) qui s’est établie en Sicile grâce à sa rusticité et sa capacité à résister aux basses températures.

Il y a encore quelques décennies, elle n’était présente que de manière "ornementale" et l’on pouvait voir des bananiers près des maisons le long des côtes siciliennes. Depuis une vingtaine d'années en revanche, en raison du changement climatique, la culture de bananes s'est développée en Sicile ; ayant commencé il y a une quinzaine d'années à en intensifier la  culture, la mienne est devenue pionnière.

Bien qu’il puisse parfois atteindre entre sept et huit mètres de hauteur, je tiens à préciser que le bananier est une plante herbacée qui, une fois la fructification terminée, est destinée à mourir (on coupe la tige pour récolter les bananes). La plante assure sa reproduction grâce à une production abondante de "rejets" qui viendront très vite remplacer la plante coupée.

À nos latitudes, les plantes fleurissent presque toute l'année, avec un pic en été, les productions de bananes s’alternent donc tout au long de l'année.

Le fruit du bananier est une pseudo-baie de section triangulaire ou carrée (contrairement aux bananes "commerciales" qui ont une section arrondie), plutôt trapue, qui bien cultivée peut atteindre les vingt centimètres de longueur mais qui le plus souvent mesurent entre quinze et dix-huit centimètres.

Pour la vente locale, nous cueillons les régimes de bananes lorsque les premières bananes commencent à jaunir et pour les expéditions plus lointaines, nous récoltons les régimes lorsque le vert devient plus pâle, autrement les bananes risqueraient d'arriver trop mûres à destination.
Pour les faire mûrir, il suffit de les enfermer dans un sac, éventuellement avec une pomme ou un kiwi, et de les mettre dans un endroit tempéré. Au bout de quelques jours, dix maximum, les bananes commencent à mûrir. Afin de savourer tout leur arôme, nous vous conseillons d'attendre qu'elles soient très mûres et douces au toucher. Si elles deviennent sombres et tachées, pas de panique, c'est souvent le moment idéal pour les manger. 
Les bananes peuvent être également mangées cuites ou frites, aussi bien lorsqu'elles sont encore vertes (mais pas trop non plus) que lorsqu'elles sont mûres. Et comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus, nous mangeons également la fleur du bananier.



Les calories et les infos nutritionnelles de la banane

Riche en glucides, qui lui confèrent 90% de ses capacités énergétiques (90 kilocalories, soit 376 kilojoules pour 100 g), la banane est le fruit de l'effort par excellence.

Nervosité, stress, nausées gueule de bois, anémie, dépression, brûlures d'estomac, ulcères... Et si un seul et même remède naturel permettait de palier à tous ces maux? Gourmande et pratique, la banane est le deuxième fruit le plus consommé en France, derrière la pomme. 

La banane regorge d'antioxydants, ce qui la rend utile pour prévenir l’apparition de certains cancers et plus particulièrement les cancers du rein et les cancers du côlon. De plus, en réduisant les radicaux libres, elle empêche la formation du mauvais cholestérol qui participe à l’apparition des pathologies cardio-vasculaires.

Avis aux sportifs donc, auxquels elle convient, par exemple, bien plus que la pomme, qui soutient difficilement la comparaison et fournit presque deux fois moins d'énergie. Énergétique, mais aussi régénératrice grâce à des sucres assimilables en moins de deux heures par les muscles de l'organisme, accélérant ainsi la récupération après l'effort. A noter que séchée, la banane renferme encore plus d'énergie que fraîche, et multiplie par trois ses propriétés énergétiques (285 kcal pour 100 g, soit 1141 kilojoules).

Autre complément bien connu des champions de la performance, la vitamine C n'est pas en reste avec un taux de 15 mg pour 100 g de banane, qui s'avère ainsi également être une source de tonus intéressante. Toutefois, à mesure que la banane mûrit, la présence de cette vitamine C se fait de plus en plus discrète, et passe sous la barre des 10 mg pour un fruit en fin de maturation.

Bien entendu, la banane n'est pas réservée aux seuls sportifs. Recommandée pour la croissance des plus petits, elle constitue également un aliment très nourrissant pour les adultes de tous âges, notamment en dehors des repas. En plus de son apport énergétique important, elle bénéficie d'une richesse en fibres et minéraux idéalement adaptée aux appareils digestifs les plus délicats. Dans un tout autre registre, certains préconisent par ailleurs l'utilisation de la peau de banane, qu'il suffirait d'appliquer directement sur des brûlures superficielles afin de les apaiser.


Comment conserver la banane ?

Plus elle est verte, plus la banane se conserve longtemps à température ambiante, tout en continuant à mûrir jusqu'à ce qu'elle devienne comestible. Pour un mûrissement en douceur, l'idéal est encore de les suspendre à un crochet, ou au contraire de l'emballer dans du papier journal si l'on souhaite accélérer le processus.

En revanche, la banane craint particulièrement le froid et supporte mal d'être exposée à une température inférieure à 12°C. Sa maturation s'en trouve alors interrompue, et la couleur de sa peau vire rapidement au brun, puis au noir. Évitez donc le réfrigérateur...

Enfin, pour ceux qui souhaiteraient absolument la congeler, il est alors indispensable de réduire la banane en purée, en prenant soin d'y adjoindre un peu de jus de citron. Dans ce cas-là, on l'emploiera en priorité pour préparer des gâteaux, voire de la compote.


bananes bio de Sicile galline felici

Aimez nous !

L'adresse Facebook du Buffet de la Gare 

www.facebook.com/buffetgareveynes


Court Circuit

Buffet de la gare

3 Avenue Pierre Semard

05400 Veynes (Hautes-Alpes)

Et maintenant Court Circuit

a un numéro de téléphone :

06 56 69 63 30