Tous Consom'acteurs ?

Consom acteurs


Septembre 2019 CourtCircuiteurs, comme on aime vous faire découvrir les secrets des magiciens de l'industrie alimentaire : Ici l'olive est noire, ah non verte... On ne sait plus...


Le 03/05/18

"Abdel en vrai" nous ouvre les yeux sur Primark, Nous en France on a Auchan, Leclerc, Carrefour...


La vérité sur les jus d'oranges vous a fait rire "jaune", encore que nous à Court Circuit, tout l'hiver, nos jus sont frais et plein de vitamines et minéraux...


Petites, grosses, rondes, cornues, oblongues, jaunes, vertes, rouges : il existe 10 000 variétés de tomates.

Le 25 mars : une histoire pour vous faire frémir...

Fraude à la viande de cheval Une traçabilité "méticuleusement torpillée"

Voici un résumé de l'article paru dans "Que choisir" de février 2019 et concernant le procès de ce que la presse a appelé le scandale des lasagnes de Cheval qui a éclaté en février 2013.

 procès de l'affaire de la fraude à la viande de cheval vendue comme viande de bœuf, qui a éclaté il y a 6 ans,
L'affaire de la fraude à la viande de cheval vendue comme viande de bœuf.

« Trois ans d’emprisonnement, dont deux avec sursis » ont été requis par la procureure Aude Le Guilcher contre Jacques Poujol, le responsable du groupe Spanghero au moment de l'affaire de la viande de cheval. À l'encontre de Johannès Fasen, le trader néerlandais qui lui fournissait cette viande, ce sont « quatre ans d’emprisonnement, avec mandat d’arrêt ». Pour tous deux s'ajoute « l'interdiction définitive d’exercer une activité professionnelle dans le secteur de la viande ».

« ON EST DES RAMASSEURS DE CARCASSE »

il s’agit de « l'une des plus importantes fraudes de ces dernières années ». La viande de cheval devenait du bœuf français, et de la viande de mouton interdite à la consommation se transformait en hachis d'agneau.

UNE TRAÇABILITÉ « ALTÉRÉE »

Des enquêteurs de la DGCCRF (Répression des fraudes) et de la DSV (Direction des services vétérinaires) sont dépêchés chez Spanghero dès le 8 février 2013. Ils mettent alors au jour un montage complexe menant de Roumanie au Luxembourg, via les Pays-Bas, Chypre et la France. Johannès Fasen achetait de la viande de cheval en Roumanie, voire en importait du Canada et d'Argentine. Puis il l’expédiait vers des entrepôts frigorifiques de la société Windmeijer Meat Trading aux Pays-Bas. Là-bas avait lieu la première étape d'altération de la traçabilité : les estampilles des pays d'origine et les mentions explicites au cheval disparaissaient, au profit d'une vague mention « viande UE » et du code douanier de l’espèce équine. La viande repassait ensuite sous la propriété de Draap Trading, la société de Fasen domiciliée à Chypre. Enfin, elle était livrée en France à la société Spanghero, à Castelnaudary (Aude). C'est là que le changement d'espèce était effectué. Les étiquettes de la marchandise étaient modifiées : le code douanier ainsi que le numéro d'agrément de la société Windmeijer disparaissaient pour être remplacés par le numéro d'agrément de Spanghero – laissant supposer que c'est cette entreprise qui l'avait « travaillée » – accompagné de mentions sibyllines telles que « Av Bf De C » (pour « avant de bœuf désossé congelé »). Et le tour était joué, le cheval roumain devenait bœuf français, revendu à un prix nettement supérieur.

DE LA VIANDE DE MOUTON INTERDITE :

Plus grave, l'inspectrice de la DSV a découvert lors de ses investigations chez Spanghero que 83 tonnes de « viande hachée d’agneau », elles aussi fournies par Draap Trading, s’avéraient être des « viandes de mouton séparées mécaniquement » provenant du Royaume-Uni. Or, ce type de marchandise, susceptible de contenir des fragments de moelle osseuse, est interdit depuis l’apparition de la maladie de la vache folle (ou encéphalopathie spongiforme bovine, ESB) car le prion à l'origine de cette pathologie se loge dans le système nerveux central (cerveau et moelle épinière). Il provoque l'ESB chez les bovins, la tremblante chez le mouton ou la chèvre, la maladie de Creutzfeldt-Jakob chez l'homme...

MANQUE DE VÉRIFICATIONS :

Pour Fasen, la traçabilité n'est pas une priorité. Il n'y a « aucun problème particulier » à modifier la nature du produit entre deux factures. Et d'ailleurs, qu’importe l’origine : « Il est possible que la traçabilité soit correcte, mais que le produit soit pourri. Pourri, c’est-à-dire vieux, rance, congelé trop tard… », assène-t-il devant un tribunal interloqué.

UNE CONFIANCE DURABLEMENT ALTÉRÉE :

« Cette fraude est une atteinte portée à la collectivité des consommateurs, qui ont le droit de savoir ce qu’ils achètent et qu’on respecte leur choix de ne pas manger de cheval, estime Maître Fréty, avocat de l'UFC-Que Choisir. Ils ne sont pas là pour renflouer les caisses d'une entreprise. »

LE LONG VOYAGE DE LA VIANDE DE CHEVAL AVANT DE DEVENIR BŒUF OU MOUTON

Contents de manger de la viande locale, non?

L'article en entier (réservé aux abonnés) ICI


Après la raclette, on déguste une galette des rois? non?

Le 31/05 : Savez-vous vraiment ce que contiennent les pâtes feuilletées "prêtes à dérouler" ?

Le 2/01/2020 Vous aimez la raclette? Un conseil, n'en n'achetez qu'au panier de Court Circuit ! ! ! ...


Un sucre ou deux?

 

En France, 90 % du sucre consommé provient de la betterave, 10 % provenant de la canne à sucre (cultivée à la Réunion et aux Antilles).

 

On pourrait imaginer que le sucre de canne soit plus « naturel » que le sucre de betterave.

En réalité, sucre blanc de betterave et sucre blanc de canne sont identiques chimiquement. Tous deux sont constitués de la seule et même molécule : le saccharose.

Ils sont donc indissociables au goût.

 

Pour la santé, il n’y a aucune différence entre les deux. Dans les deux cas, vous absorbez un sucre « rapide » qui cause un “choc glycémique” au moment du passage dans le sang, et qui met le foie et le pancréas en surrégime.

Attention aux faux sucres roux

Après des décennies, l’entourloupe du « sucre roux » continue à fonctionner.

Sucre de canne ou sucre de betterave ?

Faux sucre roux
faux sucre roux

Combien de fois faudra-t-il le répéter ??

Le sucre roux industriel n’est pas « plus naturel » que le blanc. Il est pire !

C’est un mélange infâme de sucre blanc coloré avec du caramel, autrement dit de sucre blanc brûlé mauvais pour les artères.

C’est difficile à croire, et pourtant je vous le garantis.

Si vous lisez les ingrédients du sucre roux Saint-Louis par exemple vous constaterez qu’il s’agit de « sucre blanc de canne 96,6 % et sucre liquide de canne 2,4 %, colorant : caramel ordinaire de sucre roux de canne. »

Le sucre « roux » Saint Louis est du sucre de canne blanc coloré avec du caramel

Idem pour le sucre roux La Perruche :

Il s’agit de sucre blanc coloré avec du caramel :

Le « sucre pur de canne » de marque Daddy est fait selon le même procédé. Pour lui donner un aspect roux qui séduit le consommateur, ils prennent du sucre de canne blanc pur saccharose et y ajoutent du sucre de canne caramélisé. 

Surveillez aussi les sucres roux cubiques servis dans les restaurants sous cellophane, avec le café. Si vous lisez les caractères microscopiques, et à vrai dire faits pour être illisibles, vous constaterez que c’est le cas également.

Cassonade et sucre brut

Le véritable sucre brut ressemble à une poudre beige très fine avec quelques morceaux dus à la présence de mélasse qui colle ensemble les grains de saccharose.

Les authentiques sucres complets non raffinés sont en effet pourvus de leur mélasse et contiennent des vitamines B et E, des sels minéraux : potassium, magnésium, calcium et fer.

Le sucre complet Muscovado est un véritable sucre, au goût rappelant le réglisse.

Le sucre Terra etica du Pérou est lui aussi un sucre complet authentique.

 

Mais attention : la présence de ces vitamines et minéraux ne fait pas de ces sucres un aliment santé pour autant. Quant à la mélasse, elle n’a pas d’intérêt nutritionnel. 

En aucun cas le fait de manger du sucre roux, même brut et bio, ne doit vous donner l’illusion que vous êtes en train de faire un « effort » pour votre santé.

Le saviez-vous ? La France championne du monde du sucre de betterave

Si le Brésil est n°1 mondial de la production de sucre grâce à la culture de la canne à sucre, la France est championne internationale dans celle de sucre de betterave.

Cette culture ne cesse de s’améliorer d’un point de vue technique et même écologique : en quarante ans, le rendement est passé de 40 à 90 tonnes de betteraves à l’hectare. Dans le même temps, la quantité d’engrais utilisée a été divisée par deux. 

Dans ces champs, il n’y a pas de fourche. Une seule arracheuse parvient à déterrer 400 mètres de bandes de betteraves en moins de cinq minutes !

Les betteraves sont lavées, séchées puis découpées en forme de frites appelées cossettes. On le plonge ensuite dans un grand cylindre d’eau tiède qui se transforme, peu à peu, en jus sucré. Après épuration, ce jus est centrifugé, puis cristallisé (séché), ce qui donne du sucre cristal blanc.

Contrairement au sucre de canne, pas besoin d’os calciné (« noir d’os ») pour faire blanchir le sucre de betterave, qui est naturellement blanc.

Les Autorités vous remercieront si vous consommez ce sucre car ainsi vous ferez « tourner l’industrie et l’économie françaises. » Mais pour ma part, vous savez ce que j’en pense… 

À votre santé !

 

Jean-Marc Dupuis, Santé, Nature, Innovation

Les chercheurs affirment aujourd'hui que la menace du sucre est telle sur notre santé qu'elle justifierait la mise en place de mesures comparables à celles prises contre le tabac et l'alcool. Mais le sucre raffiné, présent partout (gâteaux, céréales, boissons, soupes industrielles, conserves de légumes... ) n'agit pas seulement sur notre santé.
La recherche montre qu'il favorise également l'apparition de troubles de l'humeur, qu'il réduit la mémoire et les facultés d'apprentissage, et abîmerait notre flexibilité cognitive dont le développement est capital pour "fonctionner" correctement dans la vie de tous les jours.
Malheureusement, son extraordinaire pouvoir addictif - plus addictif que l'héroïne ou que la cocaïne, agit également sur nos enfants... qui en demandent toujours plus. Espérons que les recommandations récentes de l'OMS, invitant vivement les pouvoirs publics à restreindre le marketing de ces produits, notamment lorsqu'il vise les enfants, soient prises en compte au plus vite.

* France Inter - Sucre, notre drogue quotidiennehttp://bit.ly/2y7cIqv

* Le Monde - Sucre, ce poison si désirable :   http://lemde.fr/2l8zVjB http://bit.ly/2AK1hl4

* Sciences & Vie - Sucre, la grande intox :  http://bit.ly/2CLo2ac

* Arte - Sucre, ce doux mensonge : http://lemde.fr/2uSNc3E

* Le Parisien - Sucre et réduction des fonctions cognitives : http://bit.ly/2AIkK5U

* Neurosciences News - Sugar Diet May Lead to Loss of Cognitive flexibility : http://bit.ly/1Rss6Mb 


Une vidéo sur les effets des additifs alimentaires sur le comportement des enfants.

30/04/2017 - Datant de 2 ans, elle est confortée depuis par de nouvelles expériences et témoignages


Une nouvelle enquête d'Agir pour l'Environnement

20/04/2017 -Elle révèle la présence potentielle de nanoparticules dans une centaine de chocolats de Pâques. 

des nano particules dans les chocolats

Les adhérents de Court Circuit peuvent être soulagés ni les chocolats de Amonah en provenance de Côte d'Ivoire ni les chocolats de Tiffanie élaborée à partir de chocolat bio de grande qualité  que nous nous vous avons proposés pour le panier de Pâques, ne font partie de la liste des chocolats pouvant contenir des nano particules de dioxyde de titane ! et des additifs alimentaires !    Rien de moins !

En voici la liste répertoriée par "Agir pour l'environnement" :

Interpellez les fabricants des canards en chocolat Jeff de Bruges,

Interpellez les fabricants des œufs liqueur Léonidas,

Interpellez les fabricants des ballotins De Neuville et Corné Port-Royal,

Interpellez les fabricants des chocolats « in colors » Milka,

Interpellez les fabricants des MM’S

 

Cette nouvelle liste de chocolats porte donc le total des produits susceptibles de contenir des nanoparticules à 300 !

Si de telles pratiques vous inquiètent, et que vous souhaitez vous informer et agir rendez-vous sur  vous_reprendrez_bien_un_peu_de_nano

 

Richard propose également un livre sur les nanotoxiques sur la page écologie de la bibli en partage...


Manger local, oui mais manger bio pourquoi?

manger bio avec Court Circuit hautes alpes

Vers le zéro déchets vu par nos amis Belges, épisode 1/3

Et au japon, le tris des déchets c'est comment?


le 18-04-16 : Bien consommer pour mieux se nourrir

Les associations alimentaires

Plus d'infos sur le site : www.lasantedanslassiette.com


Peut on encore manger des pommes?

Le 2-05-16 : Un article qui fait froid dans le dos

Pommes d'aujourd'hui et pommes d'hier

Vitamine C : une pomme hier = 100 pommes d'aujourd’hui

Vitamine A : une orange d’hier = 21 oranges d’ aujourd’hui

Fer : la viande en contient deux fois moins

Calcium : quatre fois moins dans le brocoli

Le bio est-il une solution  ?

« Les aliments bios contiennent significativement plus de vitamine C, de fer, de magnésium et de phosphore que les autres. »

 

L'article complet : 1 clic

"La pomme est le fruit préféré des Français, qui en croquent 19 kilos par an. Toujours plus belle, toujours plus ronde, sucrée ou acide selon les goûts… Derrière cette plastique parfaite, n’y a-t-il pas un secret ? Nos journalistes ont enquêté sur la star de nos marchés, et découvert que ce fruit est l’un des plus gourmands en pesticides : 30 pulvérisations de produits chimiques par récolte, en moyenne. Parmi ces substances, un conservateur, appliqué après la récolte, permet de garder les pommes intactes pendant douze mois.
Dans le Limousin, berceau de la golden, des agriculteurs mais aussi des riverains s’inquiètent pour leur santé.

L'équipe d'Envoyé spécial a enquêté sur ces secrets de préservation, afin de savoir si tous ces traitements présentent un risque pour le consommateur.

Un reportage de Valérie Rouvière.

peut on encore manger des pommes?